Élise: les consultations russo-françaises ont été constructives (ministère)

Le ministère russe des Affaires étrangères se félicite des résultats des consultations russo-françaises qui se sont déroulées vendredi à Moscou et ont porté sur l'affaire de la Russe Irina Belenkaïa et du Français Jean-Michel André qui se battent pour la garde de leur fille Élise.
MOSCOU, 17 avril - RIA Novosti. Le ministère russe des Affaires étrangères se félicite des résultats des consultations russo-françaises qui se sont déroulées vendredi à Moscou et ont porté sur l'affaire de la Russe Irina Belenkaïa et du Français Jean-Michel André qui se battent pour la garde de leur fille Élise.

"Les consultations se sont tenues dans une ambiances constructive. Elles témoignent de l'intention des autorités russes et françaises d'oeuvrer pour trouver une solution qui respecterait les normes légales russes et françaises et défendrait les intérêts de l'enfant devenu victime des actions irresponsables de ses deux parents", est-il indiqué dans un communiqué de presse du département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères.

"Les représentants de la France se sont déclarés prêts à fournir des informations supplémentaires concernant l'application de la Convention de La Haye de 1980 sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfants à leur collègues russes", a ajouté le ministère.

Les parties ont convenu de poursuivre leur discussion sur cette affaire et sur l'ensemble de la coopération juridique russo-française. Elles ont décidé d'étudier les possibilités de développement des mécanismes de coopération existants en signant notamment un accord bilatéral sur l'aide réciproque dans les affaires civiles et familiales.

Élise André, 3 ans et demi, fille d'un père français et d'une mère russe, est au centre d'un conflit entre ses parents qui ont obtenu, chacun dans son pays respectif, la garde de l'enfant.

En deux ans, Élise a été enlevée à trois reprises. En 2007, elle a été emmenée en Russie par sa mère après la séparation des époux, avant d'être ramenée par son père à Arles où il réside, à l'automne 2008. La Russie a lancé une enquête sur le rapt d'un enfant mineur le 23 septembre 2008.

Le 20 mars dernier, la fillette a été enlevée à Arles par deux hommes et une femme qui ont agressé son père. M.André a accusé la mère d'Élise, Irina Belenkaïa, d'être l'auteure du rapt. Lundi dernier, la petite Élise a été remise à son père après l'interpellation en Hongrie de Mme Belenkaïa, qui était recherchée par Interpol.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала