Conférence sur le racisme: le discours d'Ahmadinejad oblige la République tchèque à se retirer

La République tchèque, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne au premier semestre 2009, a décidé de se retirer "définitivement" de la conférence de Genève sur le racisme en réaction aux déclarations du président iranien.
VARSOVIE, 20 avril - RIA Novosti. La République tchèque, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne au premier semestre 2009, a décidé de se retirer "définitivement" de la conférence de Genève sur le racisme en réaction aux déclarations du président iranien, annonce lundi le ministère tchèque des Affaires étrangères.

"Tout comme plusieurs de nos partenaires démocratiques, tant membres de l'Union européenne (UE) que ceux qui ne le sont pas, nous ne pouvons pas admettre que notre présence (à la conférence) légitime les attaques anti-israéliennes parfaitement inadmissibles", lit-on dans un communiqué de la diplomatie tchèque.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a provoqué lundi un tollé occidental lors de la première journée de la Conférence de l'ONU sur le racisme à Genève, en se lançant dans une violente diatribe contre Israël et le qualifiant de régime raciste le plus cruel, ce qui a conduit les pays européens à quitter la salle.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала