Iakovenko: la conférence sur la lutte contre le racisme

Les représentants de plusieurs pays occidentaux, dont les Etats-Unis, Israël, le Canada, l’Italie

Les représentants de plusieurs pays occidentaux, dont les Etats-Unis, Israël, le Canada, l’Italie et la Pologne, ne sont pas venus à Genève à la conférence sur la lutte contre le racisme prétextant qu’elle risque de devenir une tribune d’attaques antisémites des pays islamiques contre Israël, comme ce fut il y a 8 ans à la conférence en Afrique du Sud. Le vice ministre des Affaires étrangères Alexandre Iakovenko, qui dirige la délégation russe, a déclaré à notre correspondant que le fait d’ignorer la conférence ne renforcera pas la lutte contre la xénophobie et l’intolérance. Ces absences montrent que les pays en question ne sont pas en mesure de défendre les droits des immigrants, ayant déjà formé des diasporas solides.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала