South Stream: une société grecque participera au projet (source)

Le russe Gazprom et une société grecque de transport de gaz ont convenu d'instituer un consortium qui se penchera sur la construction du gazoduc South Stream sur le territoire grec, a annoncé mardi à RIA Novosti une source proche des négociations.
ATHENES, 12 mai - RIA Novosti. Le russe Gazprom et une société grecque de transport de gaz ont convenu d'instituer un consortium qui se penchera sur la construction du gazoduc South Stream sur le territoire grec, a annoncé mardi à RIA Novosti une source proche des négociations.

"Des accords doivent être signés dans les jours à venir", a-t-elle expliqué.

Gazprom se garde de tout commentaire.

En avril 2008, Moscou et Athènes ont signé un accord intergouvernemental en vertu duquel la Grèce s'est jointe à la construction du gazoduc South Stream. A l'automne, Gazprom et le grec DESFA ont engagé des négociations en vue d'instituer un consortium qui réalisera le projet sur le territoire grec.

D'une capacité de 31 milliards de mètres cubes de gaz par an avec une possible augmentation de 16 milliards de mètres cubes, le gazoduc South Stream, développé depuis 2007 par Gazprom et l'italien Eni, reliera la Russie à l'Europe méridionale sous les mers Noire et Adriatique, en contournant l'Ukraine. Le tronçon passant à plus de 2 km de profondeur par endroits sous la mer Noire (du port russe de Novorossiïsk à Varna) sera long de quelque 900 km.

En vue de réaliser les secteurs terrestres du gazoduc, des accords spéciaux ont été signés avec la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie et la Grèce.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала