Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Elise: Belenkaïa reste en France jusqu'au procès dans l'espoir de voir sa fille

S'abonner
La Russe Irina Belenkaïa, mère de la petite Elise, entend rester en France jusqu'aux audiences judiciaires prévues pour le 12 juin et espère s'entendre avec le Français Jean-Michel André, père de l'enfant, sur une rencontre prochaine avec la fillette, a annoncé jeudi à RIA Novosti l'avocat Anatoli Koutcherena.
PARIS, 28 mai - RIA Novosti. La Russe Irina Belenkaïa, mère de la petite Elise, entend rester en France jusqu'aux audiences judiciaires prévues pour le 12 juin et espère s'entendre avec le Français Jean-Michel André, père de l'enfant, sur une rencontre prochaine avec la fillette, a annoncé jeudi à RIA Novosti l'avocat Anatoli Koutcherena.

"Nous espérons qu'elle rencontrera sous peu sa fille. Nous attendons la réponse de Jean-Michel André", a indiqué M.Koutcherena, de la Chambre civile de Russie, intervenant en qualité de médiateur dans le conflit.

Le 12 juin prochain le juge de la ville de Tarascon devra statuer sur le partage de l'autorité parentale entre Irina Belenkaïa et Jean-Michel André, qui se déchirent pour la garde d'Elise.

Jeudi, Mme Belenkaïa et l'avocat Koutcherena ont rencontré à Paris le consul russe pour discuter du comportement à adopter dans ces circonstances.

Après avoir été extradée par la Hongrie, la mère de la fillette franco-russe, Irina Belenkaïa, a été mise en examen mercredi soir en France, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), pour soustraction d'enfant par ascendant et complicité de violences volontaires. Laissée en liberté sous contrôle judiciaire, elle est toutefois tenue de répondre à toute convocation de la justice française.

Irina Belenkaïa avait été arrêtée le 12 avril dernier en Hongrie en vertu d'un avis de recherche d'Interpol alors qu'elle s'apprêtait à gagner avec Elise l'Ukraine par la route, en direction de Moscou. Quelques jours plus tard, la fillette regagnait la France avec son père.

Les parents, en instance de divorce, se disputent la garde d'Elise, 3 ans et demi, chacun ayant obtenu dans son pays respectif la garde de la fillette.

En deux ans, Elise a été enlevée à trois reprises. En 2007, elle a été emmenée en Russie par sa mère après la séparation des époux, avant d'être ramenée par son père à Arles où il réside, à l'automne 2008, déclenchant l'ouverture d'une enquête pour enlèvement en Russie. Le 20 mars dernier, la fillette a été enlevée à Arles par deux hommes et une femme qui ont passé à tabac son père. M.André a accusé Irina Belenkaïa d'être l'auteure du rapt.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала