Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

MOSCOU ET LE CAIRE ONT FIXE DES REPERES A LEUR COOPERATION POUR DES ANNEES A VENIR

S'abonner
Les présidents de Russie et d’Egypte se retrouveront une fois tous les deux ans au moins. C’est l’une des dispositions du Traité de partenariat stratégique, signé par les leaders des deux pays à l’issue de leurs pourparlers ce mardi.
Les présidents de Russie et d’Egypte se retrouveront une fois tous les deux ans au moins. C’est l’une des dispositions du Traité de partenariat stratégique, signé par les leaders des deux pays à l’issue de leurs pourparlers ce mardi. Moscou et Le Caire se sont entendus de coordonner leurs positions et démarches dans l’arène internationale, ainsi que de développer la coopération dans les sphères stratégiques.
Au commerce et au tourisme, domaines traditionnels de coopération russo-égyptienne, se son ajoutés de nouveaux, tels que l’écologie, la lutte contre le trafic illicite de la drogue, les archives. Or les sujets internationaux ont prévalu aux pourparlers avec Hosni Moubarak. Voici ce qu’a dit Dimitri Medvedev à la conférence de presse finale au Caire.
Nous avons échangé des points de vue sur des problèmes internationaux importants, y compris l’Iran, l’Afrique. Et bien sûr, nous avons parlé de la situation au Proche-Orient. Nous apprécions hautement les efforts consentis par le président égyptien pour instaurer une atmosphère de confiance et de coopération dans la région. Et là la conférence internationale sur le Proche-Orient, que nous entendons tenir avant la fin de l’année à Moscou, nous sera, bien entendu, d’une grande aide.
L’Egypte est l’un des acteurs clés en matière de règlement au Proche-Orient. Et de ce fait la visite du président russe Dimitri Medvedev au Caire est l’un des événements majeurs en politique internationale. Notre correspondant Michaïl Kourakine rapporte à ce sujet.
Le but de la visite est de coordonner la politique proche-orientale de Russie avec celle de l’acteur régional le plus en vue. C’est très important, vu la situation présente sans issue pratiquement sur toutes les directions du processus de paix au Proche-Orient. La Russie a intérêt de coopérer avec l’Egypte, dont la politique exerce une influence directe sur le monde arabe. L’Egypte reconnaît à son tour que la présence de la Russie dans la région contribue à y détendre la situation. En fait, Moscou et Le Caire ont des prises de position similaires concernant le règlement au Proche-Orient. Le leader égyptien Hosni Moubarak soutient également l’idée d’une conférence de paix à Moscou, qu’il considère comme le prolongement du sommet à Annapolis, tenu fin 2007. Hélas, la grande décision de ce forum, solennellement annoncée par le président des Etats-Unis à l’époque George Bush, à savoir : créer un Etat palestinien avant la fin de 2008, est restée sur papier. On comprend, donc, pourquoi Moscou prépare si soigneusement la conférence sur le Proche-Orient et ne se dépêche pas de la convoquer. Les pourparlers au Caire marquent une étape importante lors de sa préparation.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала