Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Energie: la coopération russo-turque inquiète la Grèce (expert)

S'abonner
ATHENES, 7 août - RIA Novosti. La Grèce se montre méfiante envers la coopération énergétique entre la Russie et la Turquie, estime Konstantinos Philis, directeur du Centre d'études de la Russie et de l'Eurasie à Athènes.

"Il est dommage que la Russie ne considère pas la Grèce comme un partenaire aussi important que la Turquie. Certes, ce n'est pas une raison pour nous en alarmer. Cependant, nous devons nous tenir sur nos gardes", a-t-il déclaré vendredi à RIA Novosti.

La Russie et la Turquie ont conclu jeudi plusieurs compromis importants dans le domaine énergétique. Ainsi, Ankara a autorisé la Russie à poser le gazoduc South Stream dans les eaux territoriales turques. En revanche, Moscou a soutenu la mise en place de l'oléoduc Samsun-Ceyhan qui doit concurrencer le pipeline Bourgas-Alexandroupolis en cours de construction avec la participation de la Grèce.

Malgré leur amélioration considérable enregistrée ces dix dernières années, les relations entre la Grèce et la Turquie se sont de nouveau dégradées. La Grèce se plaint du survol de ses îles en mer Egée par des avions turcs et n'arrive pas à s'entendre avec Ankara sur la délimitation du plateau continental en Méditerranée.

"La Grèce est actuellement remplie d'inquiétude: alors que nos relations avec la Turquie sont en crise, la Russie n'hésite pas à signer des accords avec Ankara", a affirmé l'expert. Et d'ajouter: "Certes, il s'agit d'accords commerciaux, mais qui poursuivent des objectifs politiques également".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала