Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

CEI: la Géorgie se retire et complique la vie à ses propres citoyens (député russe)

S'abonner
La sortie de la Géorgie de la Communauté des Etats indépendants (CEI) compliquera la vie de ses simples citoyens, notamment des migrants économiques, sans se répercuter pour autant sur la CEI elle-même, a estimé lundi le député russe Leonid Sloutski.

MOSCOU, 17 août - RIA Novosti. La sortie de la Géorgie de la Communauté des Etats indépendants (CEI) compliquera la vie de ses simples citoyens, notamment des migrants économiques, sans se répercuter pour autant sur la CEI elle-même, a estimé lundi le député russe Leonid Sloutski.

"La sortie de la Géorgie est une démarche irréfléchie et ostentatoire qui ne donnera à Tbilissi rien sinon des tracas inutiles et un effet politique plutôt douteux, tout en se répercutant de façon négative sur ses citoyens", a déclaré devant les journalistes à Moscou M.Sloutski, premier chef adjoint du Comité pour les Affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe).

La Géorgie a décidé de se retirer de la CEI en août 2008, à l'issue de la guerre en l'Ossétie du Sud. La procédure officielle de sortie prend 12 mois et s'achève pour Tbilissi le 18 août. A partir de cette date, la Géorgie cesse d'être membre de la CEI. Désormais elle pourra poursuivre sa participation dans 70 traités adoptés dans le cadre de la Communauté et ne le pourra plus dans 400 autres.

Selon le député russe, la Géorgie se verra désormais dans l'obligation de rétablir les traités et accords, conclus dans le cadre de la CEI, notamment sur la circulation des personnes sans visas, y compris des migrants économiques.

"Dans la situation actuelle, cela pourrait poser des problèmes", a indiqué le parlementaire.

"Les autorités géorgiennes se fourvoient de plus en plus dans l'impasse", a-t-il dit.

"Quant à la CEI, rien de grave ne se produira", a conclu M.Sloutski.

La Géorgie a lancé une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud dans la nuit du 7 au 8 août 2008 pour reprendre le contrôle de la république autoproclamée. L'armée géorgienne a détruit la capitale sud-ossète Tskhinvali, tuant des centaines de civils, ainsi que des soldats de la paix russes déployés dans la région. La Russie a opposé une riposte militaire d'envergure pour imposer la paix à la Géorgie avant de reconnaître le 26 août l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, deux républiques autoproclamées sur le territoire géorgien.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала