Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Leonide Rochal : je veux que le monde fasse confiance à la « Voix de la Russie »

S'abonner
La « Voix de la Russie »? – j’ai beaucoup de respect pour votre station, té
La « Voix de la Russie » ? – j’ai beaucoup de respect pour votre station, téléphonez moi, j’ai des choses à souhaiter à votre radio » — telle a été la réaction de Léonide Rochal, célèbre « Docteur du monde », à la mention du prochain 8Oe anniversaire de la « Voix de la Russie ».
Léonide Rochal, qui dirige l’Institut de chirurgie et de traumatologie infantile d’urgence, est membre de la Chambre sociale auprès du président de Russie. Depuis plus de 2O ans, il a été à plusieurs reprises héros des émissions de la « Voix de la Russie ». Notre station a souvent parlé des travaux de son équipe de médecins, qui a travaillé dans les zones des cataclysmes, des catastrophes provoquées par l’homme et des événements militaires. Il en fut ainsi au moment de la suppression des conséquences de la catastrophe ferroviaire dans les environs d’Oufa et de l’explosion de l’usine à d’Oust-Kaménogorsk, dans les zones des hostilités en Yougoslavie, en Abkhazie, en Géorgie, en Arménie, en Azerbaïdjan, en Israël et en Tchétchénie, dans les régions ravagées par les cataclysmes de Roumanie, d’Egypte et du Japon, en Californie et en Inde, en Turquie et en Afghanistan. Pendant le tremblement de terre au Pakistan en 2OO5, la plupart des victimes étaient des enfants. Et une file ininterrompue s’est alors formée devant la tente des chirurgiens russes. Pour que le monde apprenne la vérité, Léonide Rochal a trouvé quelques minutes entre les opérations pour accorder une interview à notre station. C’est un exemple de confiance envers la « Voix de la Russie », dont « le docteur du monde » parle aujourd’hui, en nous félicitant pour cet anniversaire.
Je ne peux pas dire que la presse, la radio et la télévision occidentale aiment beaucoup la Russie. Elles se montrent globalement assez négatives à notre égard, et déblatèrent parfois des mensonges notoires. Il suffit de se rappeler les événements de la guerre en Ossétie du Sud, quand beaucoup de médias occidentaux disaient des contre-vérités. Je pourrais le reprocher aussi à nos médias. Et je suis content qu’il existe la « Voix de la Russie » avec toutes ses qualités positives et négatives. Sa voix doit trancher sur la polyphonie du rejet et porter au monde le sens profond des problèmes en Russie et l’opinion de la Russie sur les problèmes du monde. Je sais que la vie de votre Radio n’est pas facile, qu’elle a aussi des problèmes, mais je voudrais que le monde fasse confiance à la « Voix de la Russie ». C’est très important pour nous.
Je souhaite prospérité à votre compagnie et veux que la parole de la Russie soit entendue sur tous les continents, pour que les habitants du globe reçoivent de bonnes informations véridiques. Bonne chance et bon courage.
Léonide Rochal a prononcé ces derniers mots sans se presser, en observant des pauses, comme s’il voulait se souvenir de quelque chose de très important. Il a parlé de la Parole et de l’Oeuvre, en soulignant la nécessité de faire en sorte que l’un rejoigne l’autre.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала