Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La reconnaissance par la Russie de l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud

S'abonner
La Russie a reconnu il y a une année l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud après avoir réalisé l’opération en vue de contraindre la Géorgie à la paix.
La Russie a reconnu il y a une année l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud après avoir réalisé l’opération en vue de contraindre la Géorgie à la paix. Selon le chef du département de la Transcaucasie de l’Institut des pays de la CEI Mikhaïl Alexandrov, cette démarche a modifié la configuration géopolitique au Caucase du Sud et du Nord.
Les parlements abkhaz et ossète se sont adressés le 20 août 2008 à la Russie ayant demandé de reconnaître leur indépendance et souveraineté. Le président Dmitri Medvedev a déclaré précédemment qu’il soutiendrait toute décision adoptée par les habitants de ces républiques. C’est ce qui s’est produit en août 2008. La Géorgie a déchaîné le 8 août 2008 les opérations armées en Ossétie du Sud et la Russie a été contrainte de protéger les civils contre le génocide. L’opération achevée, Moscou a prêté concours aux habitants de la république ayant garanti leur sécurité à long terme. Le statut de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie ayant fait de jure partie de la Géorgie mais de facto isolées et en proie à une catastrophe humanitaire les poussait à proclamer l’indépendance de la Géorgie. La Russie a respecté avant la guerre d’août 2008 au Caucase l’intégrité territoriale de la Géorgie. La révision du statut de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud a été l’un des résultats de la guerre imposée par Tbilissi. Les points sur les « i » ont été posés, dit le chef du département de la Transcaucasie de l’Institut des pays de la CEI Mikhaïl Alexandrov.
La reconnaissance de l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud a modifié la configuration géopolitique au Caucase du Sud et du Nord. Une situation foncièrement nouvelle s’est créée. Nous sommes maintenant en présence de deux Etats indépendants. Il existe des engagements juridiques et politiques parfaitement nets de la part de la Russie. Ils signifient que toute agression contre ces républiques sera immédiatement réprimée. Tous les Etats de la région et autres doivent prendre en considération ces documents et les nouvelles réalités. Même la Géorgie est contrainte de se montrer réservée au plan militaire. Elle entreprend toujours les actes de diversion, les provocations à l’égard de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud. Or, c’est un scénario moins dangereux qu’une menace des opérations armées d’envergure. Certes, la situation géopolitique en Transcaucasie a changé. La Russie a consolidé ses positions dans la région s’étant montrée prête à employer la force pour défendre ses intérêts, la sécurité de ses citoyens au-delà de ses frontières. C’est un précédent important pour la communauté internationale, notamment pour les Etats occidentaux essayant de pénétrer dans la région. On comprend maintenant qu’il existe des limites d’actes admissibles en Transcaucasie. La Russie réagira immédiatement et d’une manière adéquate à leur violation.
Selon Mikhaïl Alexandrov, la reconnaissance de la souveraineté de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud est un pas sérieux vers la stabilité dans la région. Les peuples de ces républiques ont peuvent compter sur leur ami fidèle prêt à défendre leur sécurité.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала