Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie se prononce avec esprit de suite pour une paix équitable et durable au Proche-Orient

S'abonner
La Russie a réaffirmé qu’elle se prononçait avec esprit de suite pour un dialogue fondé sur le respect mutuel entre les parties au conflit arabo-isra dans l’intérêt d’une paix équitable et durable au Proche-Orient.
La Russie a réaffirmé qu’elle se prononçait avec esprit de suite pour un dialogue fondé sur le respect mutuel entre les parties au conflit arabo-israélien dans l’intérêt d’une paix équitable et durable au Proche-Orient. Cette déclaration a été faite cette semaine aux pourparlers des présidents de Russie et d’Israël Dmitri Medvedev et Shimon Peres à Sotchi.
La Russie participe activement au Quartette des médiateurs pour le règlement au Proche-Orient regroupant aussi l’ONU, les Etats-Unis et l’UE, écrit Alexandre Kouchnir. Elle a pour des raisons historiques et autres la possibilité de contribuer à rapprocher les postions des pays arabes et d’Israël en conflit depuis soixante ans. La Russie entretient les rapports d’amitié avec le monde arabe et les liens politiques, économiques et humanitaires avec Israël. Shimon Peres a positivement apprécié les efforts de la Russie en vue de convoquer à Moscou une conférence internationale sur le Proche-Orient. Il est possible qu’elle soit convoquée avant la fin de l’année en cours.
Dmitri Medvedev et Shimon Peres se sont souvenus en prévision du 70ième anniversaire de la Seconde guerre mondiale des enseignements de la guerre et signalé l’inadmissibilité des tentatives de réviser l’histoire entreprises dans plusieurs pays européens et asiatiques. Le président de Russie Dmitri Medvedev a dit, en particulier :
Nous ne resterons pas indifférents aux tentatives de tels ou tels Etats de mettre en doute l’apport décisif de l’URSS à la défaite du nazisme ni aux horreurs de l’Holocauste. La glorification des complices des nazis est absolument inadmissible et criminelle ainsi que la glorification des manifestations liées à l’histoire du régime hitlérien.
Les parties ont abordé le problème nucléaire iranien. Israël se montre sérieusement préoccupé par l’apparition des armes nucléaires en Iran. Les militaires israéliens n’excluent pas une attaque préventive contre les installations nucléaires iraniennes. La Russie n’est pas elle non plus intéressée à l’apparition d’un Etat nucléaire à ses frontières méridionales, ce qui a été déclaré sans ambages à Shimon Peres. C’est pour ça qu’elle saisit toute occasion de persuader Téhéran du haut de la tribune de l’ONU, au sein de l’AIEA et sur une base bipartite de la nécessité de dissiper les craintes de la communauté mondiale au sujet de son programme nucléaire et de prévenir la violation du régime de non prolifération. Il est possible et nécessaire de régler ce problème à la table de négociation sans recourir aux menaces réciproques et à l’emploi de la force.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала