Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’OTAN COMMENCE DE LARGES CONSULTATIONS AU SUJET DU NOUVEAU CONCEPT STRATÉGIQUE

S'abonner
l’Otan commence de larges consultations au sujet du nouveau concept stratégique. L’Alliance a formé un groupe d’experts qui doit élaborer des recommandations respectives. Le nouveau concept stratégique remplacera l’actuel, élaboré il y a 10 ans.

l’Otan commence de larges consultations au sujet du nouveau concept stratégique. L’Alliance a formé un groupe d’experts qui doit élaborer des recommandations respectives.

         Le nouveau concept stratégique remplacera l’actuel, élaboré il y a 10 ans. Il doit tenir compe des menaces et des défis actuels, rapporte-t-on de Bruxelles. En particulier, les problèmes relevant de la piraterie maritime et de la sécurité énergétique.  La stratégie se fixe pour objectif de former une opinion commune  au sujet de la définition de la vocation de l’Otan au XXI siècle. En tout cas, Anders Fogh Rasmussen, nouveau secrétaire général de l’Alliance nord-atlantique, l’a formulée de cette façon.

Il a déterminé la nature des consultations et certains changements dans la politique de l’alliance.  Anders Fogh Rasmussen appelle notamment à faire cas des recommandations du « Conseil des sages » otanien avec à sa tête Madlen Olbright. Le conseil est composé de diplomates, d’hommes politiques et de scientifiques des principaux Etats membres de l’Otan.

Quant aux changements politiques, ils concernent les relations avec la Russie. Le secrétaire général de l’Otan appelle à développer le partenariat stratégique avec notre pays; il l’a déclaré vendredi dernier dans une interview au quotidien français « Le Monde ». De l’avis de Rasmussen, l’Otan et la Russie sont aujourd’hui confrontées « aux menaces similaires ». Il a souligné aussi que la direction de l’alliance avait reçu des signaux positifs de la Russie. Alexandre Khramtchikhine, expert de l’Institut d’analyse politique et militaire, les entend dans la coopération en vue de faire face à la menace terroriste en Afghanistan.

C’est que l’Otan mène une opération en Afghanistan à laquelle elle ne peut renoncer pour des motifs politiques, dit Alexandre Khramtchikhine. Le partenariat avec la Russie devient très important dans ces circonstances. La Russie est le pays de transit le plus important pour les livraisons en Afghanistan. Elle pourrait accorder une autre aide quelconque à l’opération otanienne en Afghanistan. L’Otan, semble-t-il, continuera à porter une attention soutenue à la Russie, a conclu l’expert.

Cependant, le partenariat stratégique entend non seulement la coopération en Afghanistan, mais aussi le règlement de sérieux différends entre l’Alliance nord-atlantique et la Russie. Cela concerne avant tout un élargissement injustifié de l’Otan vers l’Est, une attitude non objective des Etats-Unis et de leurs partenaires envers les évènements dans le Caucase où la Géorgie a perpétré une agression contre l’Ossétie du Sud et certains autres aspects. La question est de savoir si on est prêt à Bruxelles  à faire cas des préoccupations et de la position de la Russie. Dans le cas contraire, toutes les déclarations en faveur du partenariat stratégique avec la Russie resteront lettre morte.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала