Saakachvili dénonce un "mur de Berlin" en Géorgie, promet le retour de l'Abkhazie

Intervenant jeudi tard dans la nuit devant l'Assemblée générale de l'ONU, le président géorgien Mikhaïl Saakachvili a fait un parallèle entre le mur de Berlin et la perte par la Géorgie de son intégrité territoriale, avant de promettre le retour de l'Abkhazie au sein de son pays.

NEW YORK (Nations unies), 25 septembre - RIA Novosti. Intervenant jeudi tard dans la nuit devant l'Assemblée générale de l'ONU, le président géorgien Mikhaïl Saakachvili a fait un parallèle entre le mur de Berlin et la perte par la Géorgie de son intégrité territoriale, avant de promettre le retour de l'Abkhazie au sein de son pays.

"Par un concours tragique de circonstances, tout comme l'Allemagne, la Géorgie est une nation marquée d'une plaie très profonde", a déclaré M.Saakachvili.

Selon le président géorgien, ce "mur coupe un cinquième" du territoire de la Géorgie et "divise l'Europe".

"Avec le temps, l'Abkhazie redeviendra la plus belle partie de la Géorgie", a-t-il promis.

Sans citer l'Ossétie du Sud, le président géorgien a cependant rappelé que son pays avait été "agressé" il y a un an.

Il n'a pas désigné les agresseurs, en se contentant d'affirmer que "leurs prédécesseurs" avaient perpétré par le passé des invasions en Pologne, en Finlande, en Hongrie, en Tchécoslovaquie et en Afghanistan avant de "raser" la ville de Grozny.

Contrainte d'intervenir militairement après l'attaque lancée par Tbilissi le 8 août 2008 contre l'Ossétie du Sud, la Russie a lancé une riposte de grande envergure avant de reconnaître cette dernière ainsi que l'Abkhazie, une autre république autoproclamée.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала