Nucléaire: l'Iran ne doit pas informer les USA de chacun de ses sites (Ahmadinejad)

Suite à des révélations sur un nouveau site d'enrichissement d'uranium près de Téhéran, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré, dans un entretien accordé vendredi au magazine américain Time, que son pays ne devait pas informer les USA de chacune de ses usines.

MOSCOU, 25 septembre - RIA Novosti. Suite à des révélations sur un nouveau site d'enrichissement d'uranium près de Téhéran, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré, dans un entretien accordé vendredi au magazine américain Time, que son pays ne devait pas informer les USA de chacune de ses usines.

"Nous faisons tout dans la transparence", a assuré le président iranien.

"Cela ne veut cependant pas dire que nous devions informer l'administration de M.Obama au sujet de toutes les installations que nous avons", a-t-il poursuivi.

"Nous n'avons pas de secret. Nous travaillons à l'intérieur du cadre de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)", a déclaré M.Ahmadinejad.

L'AIEA a confirmé avoir reçu lundi une lettre de Téhéran annonçant la construction d'un second site d'enrichissement, en plus de celui de Natanz.

L'emplacement de l'usine et le nombre de ses centrifugeuses n'ont pas été communiqués.

Le président américain Barack Obama a exigé une enquête de l'AIEA sur cette question.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont condamé l'Iran qui a reconnu avoir construit une seconde usine d'enrichissement d'uranium et l'ont averti que si d'ici décembre prochain il ne révélait pas toute l'information sur son programme nucléaire et ne revenait pas à la table des négociations, il serait frappé de nouvelles sanctions.

Plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis en tête, accusent l'Iran de vouloir créer l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté cinq résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium.

Le 1er octobre prochain, une rencontre est prévue à Genève entre les représentants des six médiateurs pour le dossier nucléaire iranien et ceux de l'Iran.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала