AvtoVAZ: Renault doit participer au sauvetage pour conserver sa part

Le groupe Renault-Nissan, qui détient depuis février 2008 le bloc de contrôle (25% plus une action) du constructeur automobile russe AvtoVAZ aux abois, doit aider à sauver l'entreprise pour conserver sa part dans le capital, a déclaré vendredi à Moscou le premier ministre russe Vladimir Poutine.
 Le groupe Renault-Nissan, qui détient depuis février 2008 le bloc de contrôle (25% plus une action) du constructeur automobile russe AvtoVAZ aux abois, doit aider à sauver l'entreprise pour conserver sa part dans le capital, a déclaré vendredi à Moscou le premier ministre russe Vladimir Poutine. "Quant à la rénovation technologique, il faut mener des négociations appropriées avec les actionnaires étrangers de ce groupe — Renault et Nissan". "Nous avons octroyé une première tranche de 25 milliards de roubles (570,4 millions d'euros), faisant en sorte pour ne pas diluer leur bloc. Soit ils participent au financement de l'entreprise, soit nous devrons revoir la répartition des actions", a indiqué M.Poutine lors d'une réunion du gouvernement. Le 24 septembre, le groupe Avtovaz, dont les ventes ont diminué en janvier-août de 44%, a confirmé officiellement, pour la première fois, son intention de licencier environ un tiers de son personnel: 27.600 sur un total de 102.000.




Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала