Réhabilitation de Staline: RIA Novosti dément les affirmations de l'EUobserver

L'agence RIA Novosti dément catégoriquement les affirmations, avancées le 26 octobre par le site internet EUobserver.com, selon lesquelles l'Agence a conclu un contrat avec une société de communication occidentale afin de "justifier les ambitions impériales de la Russie et d'améliorer l'image de Joseph Staline".

MOSCOU, 30 octobre - RIA Novosti. L'agence russe d'informations RIA Novosti dément catégoriquement les affirmations, avancées le 26 octobre dernier dans un article mis en ligne sur le site EUobserver.com, selon lesquelles l'Agence a conclu un contrat avec une société de communication occidentale afin de lancer "une campagne visant à justifier les ambitions impériales de la Russie et à améliorer l'image de Joseph Staline".

"C'est du délire. L'auteur de l'article m'a effectivement posé des questions au sujet de la coopération de RIA Novosti avec la société RJI. Pendant une quarantaine de minutes, j'ai évoqué les thèmes des conférences programmées dans le cadre du club de discussions Valdaï, ainsi que les autres projets de l'agence. Or, le journaliste d'EUobserver.com n'a retenu qu'une courte citation qui ne traduisait nullement l'essence de mes propos. Ce facteur atteste sa partialité politique et son manque de professionnalisme", a déclaré le directeur général adjoint de RIA Novosti, Valeri Levtchenko.

L'article montre que le journaliste d'EUobserver.com a mélangé des informations de différentes provenances, dont les rumeurs qu'il avait recueillies au sujet de RIA Novosti à l'étranger.

RIA Novosti n'a lancé aucun nouveau projet visant à améliorer l'image de marque de la Russie. Elle exerce ses activités courantes liées à la réalisation de différentes mesures en matière d'information et d'expertise aussi bien en Russie que dans les autres pays membres de la Communauté des Etats indépendants (CEI). Ces activités consistent notamment à organiser et à tenir des conférences et des forums, à mettre en oeuvre des projets médiatiques et à promouvoir des sites internet dans 14 langues étrangères.

L'agence a effectivement l'intention de réaliser plusieurs projets mentionnés dans l'article. Par exemple, on tiendra une conférence sur la sécurité au Proche-Orient en décembre en Jordanie, sous l'enseigne du club international de discussion Valdaï, à laquelle participeront des experts russes, de la région et occidentaux. En février 2010, RIA Novosti envisage d'organiser  une importante conférence internationale sur l'Arctique à Moscou.

La société de relations publiques RJI est effectivement partenaire de RIA Novosti dans l'organisation de certains événements à l'étranger, dont la conférence en Jordanie ainsi que la diffusion, dans seize pays du Proche-Orient, du journal en langue arabe Anba Musku ("Les Nouvelles de Moscou"), dont l'édition a été reprise par l'agence après 17 ans d'interruption.

Nous avons des raisons d'estimer que la parution simultanée dans la plupart des pays arabes du journal Anba Musku, prévue pour la semaine prochaine, a été perçue par le journaliste EUobserver.com, du fait de son piètre niveau professionnel et de ses connaissances limitées sur la Russie, comme le lancement d'un projet sur l'image de notre pays dans le monde.

Fait particulièrement cynique, cette campagne informationnelle contre RIA Novosti a été déployée à la veille de la Journée de commémoration des victimes des répressions politiques, une date très sensible pour notre pays. Dans une déclaration, le président Dmitri Medvedev a insisté sur le fait qu'il était inadmissible de justifier la répression stalinienne sous couvert de rétablissement de la justice historique.

Malheureusement, les déclarations incompétentes et irresponsables parues dans l'EUobserver, fondées sur des informations non vérifiées et mensongères, détruisent la confiance internationale en créant de nouvelles barrières informationnelles.

"Dommage que les médias qui ont repris cette information pour la relayer à leurs lecteurs n'aient pas trouvé le temps de remplir leur devoir professionnel, à savoir vérifier les faits exposés et s'adresser à RIA Novosti pour obtenir des commentaires", a indiqué Valeri Levtchenko.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала