Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ukraine: un député dénonce la politique de discrimination linguistique

S'abonner
L'Ukraine pratique une politique de discrimination linguistique contre les Ukrainiens parlant le russe, le hongrois, le roumain et d'autres langues, a déclaré Vadim Kolesnitchenko, député au parlement ukrainien et président de l'ONG "Ukraine russophone".

L'Ukraine pratique une politique de discrimination linguistique contre les Ukrainiens parlant le russe, le hongrois, le roumain et d'autres langues, a déclaré jeudi à Kiev Vadim Kolesnitchenko, député au parlement ukrainien et président de l'ONG "Ukraine russophone".

"Les autorités ukrainiennes actuelles adoptent des actes législatifs contraires aux normes du droit international, qui rendent impossible l'utilisation d'autres langues que l'ukrainien. Cela viole les droits des Ukrainiens russophones, mais aussi des communautés hungarophone, roumanophone et autres", a indiqué M.Kolesnitchenko devant les journalistes.

Plus de 30 millions de personnes (qui représentent plus de 60% de la population) utilisent le russe tous les jours en Ukraine. Le russe est la langue maternelle de 17 millions d'Ukrainiens (sur une population totale de 46 millions), a rappelé le parlementaire qui a présenté un rapport sur la politique linguistique ukrainienne au siège de l'Organisation des Nations unies (ONU), à New York, au début de la semaine.

Selon le rapport, les autorités ukrainiennes ont adopté plus de 80 lois et plusieurs centaines d'actes législatifs limitant l'utilisation du russe et d'autres langues des minorités ethniques. La télévision et la radio ukrainiennes sont obligées d'émettre uniquement en ukrainien et les films non doublés en ukrainien sont interdits. En vingt ans, le nombre des écoles russophones en Ukraine a été divisé par quatre, de 4.633 à 1.200. Les représentants des minorités ethniques n'ont pas la possibilité de faire leurs études dans leurs langues maternelles dans certaines régions qui comptent des centaines de milliers d'habitants non ukrainophones.

La communauté internationale, les fonctionnaires de l'ONU et les journalistes américains ont été surpris par le fait que les russophones ukrainiens étaient privés de "droit à leur langue maternelle et à leur culture", selon lui.

"Les habitants russophones d'Ukraine ne sont pas des immigrés, mais des autochtones. Toutefois, il n'existe pas de mécanismes permettant d'utiliser les langues n'ayant pas le statut officiel", a noté M.Kolesnitchenko.

L'Ukraine "détruit les autres langues, ce n'est pas une pratique démocratique", a estimé le député.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала