Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Revue de presse

S'abonner

On s’attend à une forte participation électorale lors du scrutin du 14 mars, écrit « Rossiïskaïa gazeta ». Selon le chef de la Commission électorale centrale de Russie Vladimir Tchourov, 32 millions d’électeurs s’apprêtent à prendre part aux régionales pour choisir d’entre 84 mille candidats 40 mille représentants du pouvoir législatif et exécutif. De l’avis des experts, la concurrence parmi les prétendants à des fonctions aux organes locaux du pouvoir sera la plus serrée en Extrême-Orient russe, dans le sud de la Sibérie et dans l’Oural.

La Russie lance la conception d’un navire de guerre de nouvelle génération. Selon le journal «Vremia novosteï », il s’agit d’un contre-torpilleur multifonctions, doté d’un lance-engins universel à tir vertical. Ses missiles de précision seront capables de détruire des cibles au sol, sur mer et sous la mer. Le bâtiment embarque un système de DCA, utilisant des missiles de courte, de moyenne et de longue portée. L’artillerie du contre-torpilleur pourra frapper des unités côtières et maritimes de l’adversaire par des obus de précision téléguidés. L’une des innovations majeures, remarque à son tour le quotidien « Izvestia », réside dans une réduction considérable du personnel naviguant, rendue possible grâce aux systèmes automatiques de commande. Les conditions de service des marins seront elles aussi améliorées. De l’avis des militaires, des navires de cette classe seront demandés d’ici 35 ans.

« Un Cabinet avec vue sur la Russie » — c’est le titre que le journal « Kommersant » donne à son commentaire au sujet de la composition du nouveau gouvernement d’Ukraine. Le Premier ministre Nikolaï Azarov et les membres de son Cabinet auront à appliquer la ligne sur l’amélioration des relations avec Moscou, fixée par le président Viktor Ianoukovitch. Le quotidien souligne que Kiev s’attend à une participation active de la Russie en matière de relance de l’économie ukrainienne. A cet effet, il convient d’attirer d’importantes ressources financières sous forme de crédits et d’investissements, ainsi que de réduire le prix du gaz naturel russe livré à l’Ukraine. Suivant de premières estimations, le crédit peut se monter à 3 milliards de $. Les experts rappellent que le nouveau chef du gouvernement ukrainien se prononçait souvent en faveur d’un partenariat mutuellement avantageux de Kiev avec la Russie et d’autres membres de la CEI. Etant vice-Premier ministre il y a six ans, M. Azarov négociait l’entrée de son pays dans le futur Espace économique commun. Et aujourd’hui il reste partisan des liens étroits avec Moscou et l’Union douanière de la Russie, du Bélarus et du Kazakhstan.

La volonté de se distinguer d’autres pays groupés en CEI en matière de célébration du Jour de la Victoire sur le fascisme a joué un mauvais tour aux autorités de Moldavie, estime le quotidien « Komsomolskaïa pravda ». La médaille commémorative dans l’interprétation moldave rappelle la « croix de fer » nazie connue. Le ruban correspond lui aussi par sa couleur à la tradition nazie. Selon le journal, les anciens combattants moldaves sont choqués par cette marque de pseudo-patriotisme et considèrent cette médaille comme une offense. Il y a déjà quatre ans, rappelle le périodique, les chefs d’Etats de la CEI se sont entendus à propos de l’apparence de l’insigne d’honneur. Il figure l’ordre de la Gloire et porte l’inscription « 65 ans de la Victoire dans la Grande guerre nationale ».

Le service russe des Soins médicaux urgents a besoin d’une modernisation pressante. Elle a pour buts essentiels d’en donner un plus large accès et d’améliorer la qualité de l’assistance médicale aux malades, de rentabiliser l’utilisation des ressources matérielles et humaines, écrit « Rossiïskaïa gazeta ». Il importe surtout, souligne le journal, d’ordonner un système unifié d’octroi des soins urgents avant l’hospitalisation d’un patient et de coordonner les actions avec les salles de réception d’hôpitaux. Là on ne se passera pas d’une interaction bien agencée des médecins, fixée par une loi. Le deuxième problème à l’ordre du jour est d’attirer suffisamment de médecins hautement qualifiés des ambulances. Et pour cela il faut augmenter de façon significative la rémunération de leur travail, estime « Rossiïskaïa gazeta ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала