Thaïlande: l'état d'urgence étendu à quinze autres provinces

L'état d'urgence, décrété à Bangkok et ses environs début avril, a été étendu jeudi à quinze autres provinces au centre, dans le nord et le nord-est de la Thaïlande conformément à un arrêté du premier ministre Abhisit Vejjajiva diffusé à la télévision nationale.

L'état d'urgence, décrété à Bangkok et ses environs début avril, a été étendu jeudi à quinze autres provinces au centre, dans le nord et le nord-est de la Thaïlande conformément à un arrêté du premier ministre Abhisit Vejjajiva diffusé à la télévision nationale.

Le premier ministre a expliqué sa décision par les "activités subversives de certains groupes antigouvernementaux et le danger de désordres dans certaines provinces". L'arrêté impose des restrictions sur le fonctionnement des médias et l'organisation des manifestations. Selon les médias thaïlandais, les rassemblements de plus de cinq personnes sont désormais interdits.

Il s'agit des provinces où l'opposition thaïlandaise bénéficie d'un grand soutien de la population dont les régions touristiques dans les provinces de Chiang Mai, de Chiang Rai et de Chon Buri. La station balnéaire de Pattaya (province de Chon Buri), très prisée auprès des touristes russes, est aussi concernée.

Les partisans de l'ancien chef du gouvernement Thaksin Shinawatra, qui vit en exil, mènent depuis mars une campagne de manifestations dans la capitale thaïlandaise afin d'obtenir la tenue d'élections anticipées et le départ du premier ministre et du parlement. Abhisit Vejjajiva a annulé les élections anticipées qu'il avait proposées en novembre 2009 en échange de la fin du mouvement de protestation.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала