Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Kirghizstan: l'OSCE propose une série de mesures de stabilisation

© RIA Novosti . Andrey SteninKirghizstan: l'OSCE propose une série de mesures de stabilisation
Kirghizstan: l'OSCE propose une série de mesures de stabilisation  - Sputnik France
S'abonner
L'OSCE et d'autres organisations internationales proposent une série de mesures de stabilisation au Kirghizstan en proie aux tensions, a déclaré Janibek Karibjanov, envoyé spécial du président de l'OSCE pour le Kirghizstan et vice-président de la chambre basse du parlement kirghiz.

L'OSCE et d'autres organisations internationales proposent une série de mesures de stabilisation au Kirghizstan en proie aux tensions, a déclaré samedi à Almaty Janibek Karibjanov, envoyé spécial du président de l'OSCE pour le Kirghizstan et vice-président de la chambre basse du parlement kirghiz.

"Il importe avant tout de rétablir l'ordre public et de garantir la sécurité des civils et de leurs biens", a indiqué M.Karibjanov à l'issue de plusieurs rencontres des membres du gouvernement intérimaire kirghiz, au pouvoir depuis le 8 avril, avec les représentants d'organisations internationales tenues sous l'égide de l'OSCE.

Le ministère kirghiz de la Santé a annoncé vendredi que 63 personnes avaient été hospitalisées, dont 15 en état grave à la suite des troubles dans le sud du Kirghizstan, où les partisans de l'ex-président Kourmanbek Bakiev, réfugié en Biélorussie, avaient tenté de reprendre le pouvoir. Des affrontements entre les fidèles du président déchu et les membres du parti Ata-Meken, qui soutient le gouvernement intérimaire, continuent dans le sud du pays où les positions du clan Bakiev sont particulièrement fortes. Jeudi, les partisans du président déchu ont occupé les sièges des administrations régionales d'Och, de Djalal-Abad et de Batken, qui ont été libérés le lendemain par les forces du gouvernement intérimaire.

L'opposition kirghize a dissous le gouvernement et le parlement avant de former un cabinet des ministres provisoire à la suite du soulèvement populaire dans le pays qui avait débuté le 7 avril. Les troubles ont forcé le président déchu Kourmanbek Bakiev à quitter le pays le 16 avril. Les nouvelles autorités ont promis de lancer une réforme constitutionnelle d'ici trois mois et d'organiser les élections législatives et la présidentielle d'ici six mois.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала