Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Turquie-Israël: première tentative de reprise de dialogue (médias)

© RIA Novosti . Eduard Pesov / Aller dans la banque de photosLe chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu
Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu - Sputnik France
S'abonner
Le ministre israélien du Commerce Benjamin Ben Eliezer a rencontré secrètement le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu dans une tentative de désamorcer la crise bilatérale, suite à l'arraisonnement de la "Flottille de la liberté".

Le ministre israélien du Commerce Benjamin Ben Eliezer a rencontré secrètement mercredi à Bruxelles le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu dans une tentative de désamorcer la crise bilatérale, suite à l'arraisonnement de la "Flottille de la liberté", rapporte la radio Kol Israel.

Selon la radio, cette rencontre, dont l'initiative revient à Ankara, a été avalisée par le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
C'était le premier contact ministériel israélo-turc depuis l'arraisonnement le 31 mai dernier par un commando israélien d'une flottille internationale qui tentait de forcer le blocus de Gaza, au cours duquel neuf Turcs avaient été tués.

Les analystes constatent que cette première tentative de reprise de dialogue entre la Turquie et Israël s'explique par des intérêts stratégiques multiples liant les deux pays.

Toutefois, le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman s'est mis en colère, en protestant vivement contre le fait que la rencontre ait eu lieu à son insu.

Des commandos israéliens ont pris le 31 mai d'assaut la "Flottille de la liberté" qui transportait des milliers de tonnes de cargaisons humanitaires vers la bande de Gaza. Six navires avaient à bord au moins 600 défenseurs des droits de l'homme, dans leur majorité des Turcs. Il y avait aussi plusieurs Occidentaux. L'attaque israélienne a fait 9 morts (tous de nationalité turque) et des dizaines de blessés.

Les autorités israéliennes ont assuré que leurs militaires étaient dans leur droit et ont dû recourir aux armes pour se défendre.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала