Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Russie-Iran: la coopération politique au cœur d'un entretien diplomatique

© RIA Novosti . Edouard Pesov  / Aller dans la banque de photosLe premier vice-ministre russe des Affaires étrangères Andreï Denissov
Le premier vice-ministre russe des Affaires étrangères Andreï Denissov - Sputnik France
S'abonner
Le premier vice-ministre russe des Affaires étrangères Andreï Denissov a reçu l'ambassadeur iranien à Moscou Seyyed Mahmoud-Reza Sajjadi à sa demande pour évoquer le développement du dialogue politique entre l'Iran et la Russie.

Le premier vice-ministre russe des Affaires étrangères Andreï Denissov a reçu mardi l'ambassadeur iranien à Moscou Seyyed Mahmoud-Reza Sajjadi à sa demande pour évoquer le développement du dialogue politique entre l'Iran et la Russie, rapporte la diplomatie russe.

"Les interlocuteurs ont procédé à un échange de vues sur des problèmes régionaux et internationaux, en réservant une attention particulière au dialogue politique entre la Russie et l'Iran, ainsi qu'à leur coopération en vue de régler les problèmes évoqués", stipule le communiqué.

La veille, le chef adjoint de la diplomatie russe Alexeï Borodavkine s'est entretenu avec l'ambassadeur iranien des relations économiques entre Moscou et Téhéran. A l'heure actuelle, les rapports bilatéraux, tant économiques que politiques, traversent une période difficile.

La réalisation du contrat de livraison de systèmes de missiles antiaériens S-300 à l'Iran, signé en 2007, reste toujours la principale pierre d'achoppement. Le contrat de vente à l'Iran de cinq systèmes S-300 PMU-1 russes pour un montant de 800 millions de dollars n'a toujours pas été rempli malgré les protestations de Téhéran.

D'autre part, l'Iran se déclare préoccupé par l'attitude de la Russie face à son programme nucléaire, en estimant que Moscou manque de loyauté envers Téhéran sur cette question.

Le 9 juin dernier, la Russie a soutenu la nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l'Onu durcissant les sanctions contre l'Iran pour son refus d'abandonner ses travaux d'enrichissement d'uranium.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a même accusé Moscou d'aller sous la houlette de l'Occident dont la politique consiste à isoler la République islamique. De son côté, la Russie a appelé l'Iran à renoncer à une rhétorique irresponsable au profit d'une politique constructive en vue de régler la situation.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала