Kosovo: l'indépendance que la Serbie doit accepter (Berlin)

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosKosovo: l'indépendance que la Serbie doit accepter
Kosovo: l'indépendance que la Serbie doit accepter - Sputnik France
Le vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle, en visite à Belgrade, a appelé la Serbie à compter avec la réalité et accepter l'indépendance du Kosovo.

Le vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle, en visite à Belgrade, a appelé la Serbie à compter avec la réalité et accepter l'indépendance du Kosovo, rapporte jeudi le correspondant de RIA Novosti sur place.

"La réconciliation ne sera possible que si vous comptez avec la réalité qu'est l'indépendance du Kosovo", a déclaré M.Westerwelle, interrogé par les journalistes sur l'attitude de la Serbie envers le Kosovo.

Le vice-chancelier allemand a affirmé que la sécession du Kosovo était un fait accompli que la Serbie devrait accepter.

Et d'ajouter que le jour viendrait quand l'Union européenne, le Kosovo et les représentants serbes se retrouveraient autour d'une même table, alors qu'à présent cela ressemblait plutôt à une utopie.

Le 17 février 2008, les autorités albanaises du Kosovo, soutenues par les Etats-Unis et par certains pays membres de l'Union européenne, ont unilatéralement proclamé l'indépendance de cette province serbe. Belgrade conteste la proclamation d'indépendance du Kosovo, en le considérant comme sa province méridionale.

La proclamation par le Kosovo de son indépendance a été reconnue à ce jour par 69 pays, dont les Etats-Unis et 22 des 27 Etats membres de l'UE. La Russie, la Chine, l'Inde et plusieurs autres pays se sont opposés à cette démarche, la qualifiant de violation de la résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui proclamait l'intégrité territoriale de la Serbie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала