Kirghizstan: une mission policière de l'OSCE indispensable (Otounbaïeva)

La police kirghize a besoin d'être épaulée par une mission policière de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a déclaré Roza Otounbaïeva, présidente du Kirghizstan.

La police kirghize a besoin d'être épaulée par une mission policière de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a déclaré jeudi devant les journalistes à Bichkek Roza Otounbaïeva, présidente du Kirghizstan.

"Une partie de la population a protesté contre le déploiement d'un groupe de policiers de l'OSCE, mais ils veulent nous aider", a indiqué M.Otounbaïeva.

Et de rappeler qu'il s'agissait d'un groupe de conseil, composé de 52 professionnels sans arme, dont l'objectif était d'épauler les policiers du Kirghizstan.

"Après les événements de juin dernier, nous avons reçu une police démoralisée, prise entre deux feux. Depuis quatre mois, nos policiers travaillent sans répit. Ils nécessitent un soutien de l'Etat. Sinon il n'y aura personne pour nous protéger", a averti la présidente.

En juin dernier, les affrontements interethniques dans les régions d'Och et de Djalal-Abad dans le sud du Kirghizstan ont fait près de 2.500 morts, tandis que 500.000 personnes ont fuit le pays.

Suite aux violences, les autorités kirghizes ont autorisé l'envoi d'un groupe de 52 policiers de l'OSCE dans le sud du pays, décision ne faisant cependant pas l'unanimité au sein de la société.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала