L'histoire des relations russo-polonaises

© RIA Novosti . Igor Zarembo / Aller dans la banque de photosL'histoire des relations russo-polonaises
L'histoire des relations russo-polonaises - Sputnik France
L'histoire de la Pologne est étroitement liée à l'histoire de la Russie. Les périodes de paix dans les relations des deux pays ont souvent été entrecoupées de conflits armés.

L'histoire de la Pologne est étroitement liée à l'histoire de la Russie. Les périodes de paix dans les relations des deux pays ont souvent été entrecoupées de conflits armés.

Au XVI-XVIIe siècle, la Russie et la Pologne ont été de nombreuses fois en guerre. La guerre de Livonie (1558-1583) était menée par la Russie de Moscou contre l'Ordre de Livonie, l'État polono-lituanien, la Suède et le Danemark pour l'hégémonie en Baltique. En plus de la Livonie, le tsar russe Ivan IV le Terrible comptait conquérir les terres slaves d'Est, appartenant au grand-duché de Lituanie. L'union de la Lituanie et de la Pologne, lors de la guerre, en un seul État des Deux Nations (union de Lublin en 1569) a été déterminante dans les relations entre la Pologne et la Russie. L'affrontement Russie-Lituanie s'est transformé en Russie-Pologne. Le roi Étienne Báthory a infligé une série de défaite à l'armée russe et a été arrêté seulement sous les murs de Pskov. Conformément au traité de paix de Jam Zapolsky (1582) avec la Pologne, la Russie a renoncé à toutes ses conquêtes en Lituanie et a perdu l'accès à la mer Baltique.

Pendant le Temps des troubles, les Polonais envahirent la Russie à trois reprises. La première fois sous prétexte de fournir de l'aide au prétendu tsar Dimitri - le Premier Faux Dimitri. En 1610, les autorités russes, Semiboyarchina (les sept boyards), ont proposé le trône russe au prince Ladislas IV de Pologne et ont laissé entrer l'armée polonaise à Moscou. En 1612, les Polonais ont été expulsés de Moscou par la milice populaire sous le commandement de Minine et de Pojarsky. En 1617, le prince Ladislas a attaqué Moscou. L'assaut a échoué, il a ouvert les négociations et a signé la trêve de Deulino. Les régions de Smolensk, de Tchernigov et de Novgorod-Severski ont été annexées à la Pologne.

En juin 1632, après l'échéance de la trêve de Deulino, la Russie a tenté de reconquérir Smolensk mais sans succès (guerre de Smolensk, 1632-1634). Les Polonais n'ont pas réussi à élargir leur territoire et les frontières sont restées inchangées. Cependant, le renoncement officiel du roi polonais Ladislas IV au trône russe était la condition primordiale pour les autorités russes.

La nouvelle guerre russo-polonaise (1654-1667) a commencé après l'adhésion de l'hetmanchina de Bohdan Khmelnytsky à la Russie suite aux accords de Pereiaslav. Selon la trêve d'Androussovo, les régions de Smolensk, de Tchernigov et de l'Ukraine de la rive gauche entraient en possession de la Russie, et le Zaporogue a été placé sous le protectorat russo-polonais. Kiev a été déclaré comme appartenant temporairement à la Russie, mais selon le traité de paix éternelle du 16 mai 1686, a été annexé à la Russie définitivement.

Les territoires de l'Ukraine et de la Biélorussie sont devenus " la pomme de discorde " entre la Pologne et la Russie jusqu'au milieu du XXe siècle.

La menace pour les deux pays de la Turquie et du Khanat de Crimée, son vassal, a contribué à la cessation des guerres entre la Russie et la Pologne.

Dans la guerre du Nord contre la Suède 1700-1721, la Pologne était l'alliée de la Russie.

Dans la seconde moitié du XVII-XVIIIe siècle la république aristocratique des Deux Nations, déchirée par des divisions internes, était en déclin, ce qui a donné à la Russie et à la Prusse la possibilité d'interférer dans ses affaires. La Russie a participé à la guerre de succession en Pologne (1733-1735).

Les partages de la République des Deux Nations (1772-1795) entre la Russie, la Prusse et l'Autriche se sont déroulés sans guerres car l’État affaibli par les dissensions internes ne pouvaient plus opposer de résistance sérieuse aux voisins plus puissants.

Après trois partages de la République des Deux Nations et de la redistribution de ses terres au Congrès de Vienne en 1814-1815, la Russie tsariste a obtenu la majeure partie du duché de Varsovie (le royaume de Pologne a été fondé). Les soulèvements nationaux polonais de libération de 1794 (sous le commandement de Tadeusz Kosciuszko), de 1830-1831, 1846, 1848, et de 1863-1864 ont été réprimés.

En 1918, le gouvernement soviétique a annulé tous les traités du gouvernement tsariste concernant les partages de la Pologne.

Après la défaite de l'Allemagne lors de la Première guerre mondiale, la Pologne est devenue un État indépendant. Son gouvernement prévoyait de restaurer les frontières de la République des Deux Nations de 1772. Le gouvernement soviétique, au contraire, comptait établir un contrôle sur tout le territoire de l'ancien Empire russe, en faisant d'elle, selon les déclarations officielles, une base de la révolution mondiale.

La guerre soviéto-polonaise de 1920 a commencé de manière avantageuse pour la Russie, l'armée de Toukhatchevsky se trouvait aux abords de Varsovie, mais elle s'est soldée par un échec. Selon différentes estimations, entre 80 et 165 000 de soldats de l'Armée rouge ont été emprisonnés. Les chercheurs polonais estiment que le nombre officiel des morts parmi eux atteint 16 000 soldats. Les historiens russes et soviétiques parlent de 80 000. Selon le traité de paix de Riga de 1921, l'Ukraine de l'Ouest et la Biélorussie de l'Ouest ont été annexées à la Pologne.

Le 23 août 1939, l'Allemagne et l'URSS ont conclu le Traité de non-agression, le pacte de Molotov-Ribbentrop. L'accord incluait un document complémentaire secret qui déterminait des zones d'influence de l'Allemagne et de l'Union soviétique en Europe de l'Est. Le 28 août, un avenant au " document secret complémentaire " a été signé pour délimiter les sphères d'influence " en cas d'un réarrangement territorial et politique des régions faisant partie de l'État polonais ". La zone d'influence de l'URSS incluait le territoire polonais à l'Est de la ligne formée par les rivières Pissa, Narev, Boug, Vistule, San. Cette ligne correspondait approximativement  à ce qu'on appelle " la ligne Curzon " le long de laquelle  il était prévu de fixer la frontière de la Pologne après la Première guerre mondiale.

Le 1 septembre 1939, l'Allemagne nazie a déclenché la Seconde guerre mondiale en attaquant la Pologne. Après avoir vaincu l'armée polonaise en quelques semaines, elle a occupé la majeure partie du pays. Le 17 septembre 1939, conformément au pacte de Molotov-Ribbentrop, l'Armée rouge a franchi la frontière est de la Pologne.

L'armée soviétique a fait prisonniers 240 000 soldats polonais. En automne 1939, plus de 14 000 officiers de l'armée polonaise ont été transférés sur le territoire de l'URSS. Il a été signalé en 1943, deux ans après le début de l’occupation allemande des régions occidentales de l’URSS, que la police secrète russe avait exécuté des officiers polonais dans la forêt de Katyn, située à 14 kilomètres à l'ouest de Smolensk.

En mai 1945, le territoire polonais a été intégralement libéré par les unités de l'Armée rouge et de l'Armée polonaise. Plus de 600 000 soldats et officiers soviétiques sont morts en se battant pour la libération de la Pologne.

Par décision de la conférence de Berlin (de Postdam) en 1945, la Pologne a récupéré son territoire occidental, la frontière a été établie le long de la ligne Oder – Neisse. Après la guerre, la société socialiste a été construite sous la direction du Parti ouvrier unifié polonais. L'Union soviétique a fourni une aide importante pour la réhabilitation et le développement de l'économie nationale. En 1945-1993, le groupe soviétique militaire du Nord s'était déployé en Pologne, en 1955-1991, la Pologne faisait partie du Pacte de Varsovie.

La Pologne a été proclamée République polonaise par le manifeste du Comité polonais de libération nationale du 22 juillet 1944. Du 22 juillet 1952 au 29 décembre 1989, la république populaire de Pologne. Depuis le 29 décembre 1989, République de Pologne.

Les relations diplomatiques entre la RSFSR (la République socialiste fédérative soviétique de Russie ) et la Pologne ont été établies en 1921, entre l'URSS et la Pologne, depuis le 5 janvier 1945, la Fédération de Russie est le successeur de l’URSS.

Le 22 mai 1992, la Pologne et la Russie ont signé le Traité pour les relations amicales et de bon voisinage.

La base juridique des relations comprend de nombreux accords, signés entre l’ex-URSS et la république populaire de Pologne, ainsi que plus de 40 accords et traités intergouvernementaux et interétatiques, signés dans les 18 dernières années.

Entre 2000 et 2005, les relations politiques entre la Russie et la Pologne ont été intenses. Il y a eu plus de 10 rencontres entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue Aleksander Kwaśniewski. Il y a eu des contacts réguliers entre les chefs d'État et les ministres des Affaires étrangères ainsi qu’au niveau parlementaire.

Le Comité bilatéral pour la coopération russo-polonaise était en vigueur, les réunions du Forum du dialogue Russie-Pologne étaient régulièrement organisées.

Après 2005, l'intensité et le niveau des relations politiques ont considérablement diminué à cause de la ligne d'opposition des autorités polonaises qui ont approuvé l'atmosphère socio-politique hostile à notre pays.

Le nouveau gouvernement polonais formé en novembre 2007 et présidé par Donald Tusk déclare son intérêt pour la normalisation des relations russo-polonaises, pour l'ouverture d'un dialogue franc afin de trouver des solutions aux problèmes accumulés dans les relations bilatérales.

Le 6 août 2010, a été élu le nouveau président polonais Bronislaw Komorowski. Lors de son discours solennel, Komorowski a déclaré qu'il allait soutenir le processus amorcé de rapprochement avec la Russie : " Je vais poursuivre le processus de rapprochement et de réconciliation russo-polonaise. C'est un défi important, aussi bien pour la Pologne que pour la Russie ".

 

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала