Réfugiés d'Abkhazie/Ossétie: le vote à l'AG de l'Onu peut aggraver la situation (Moscou)

© RIA NovostiRéfugiés d'Abkhazie/Ossétie: le vote à l'AG de l'Onu peut aggraver la situation (Moscou)
Réfugiés d'Abkhazie/Ossétie: le vote à l'AG de l'Onu peut aggraver la situation (Moscou) - Sputnik France
La nouvelle résolution de l'Assemblée générale de l'Onu sur "la situation des réfugiés et des personnes déplacées d'Abkhazie et d'Ossétie du sud" est susceptible d'aggraver la situation dans la région et de nuire aux Discussions de Genève, indique la diplomatie russe.

La nouvelle résolution de l'Assemblée générale de l'Onu sur "la situation des réfugiés et des personnes déplacées d'Abkhazie et d'Ossétie du sud" est susceptible d'aggraver la situation dans la région et de nuire aux Discussions de Genève, indique mercredi la diplomatie russe.

Le projet de résolution a été soumis au vote par la Géorgie et  soutenu par plus d'un quart des pays membres de l'Onu. La Russie a voté contre ce document.

"Le vote à l'Assemblée générale de l'Onu ne peut que compliquer la situation dans la région et affecter les Discussions de Genève qui se déroulent déjà difficilement, mais qui représentent à ce jour l'unique possibilité de dialogue direct entre les représentants d'Abkhazie, d'Ossétie du Sud et de Géorgie", stipule le communiqué du Département de l'Information et de la Presse du ministère russe des Affaires étrangères.

Selon la diplomatie russe, le document en question "n'a rien à voir avec le souci effectif des réfugiés et personnes déplacées ni avec les objectifs humanitaires élevés proclamés par ses auteurs.

Moscou estime que le projet de résolution a été préparé sans tenir compte des réalités actuelles dans la région, notamment du fait de l'existence de deux Etats indépendants que sont l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud.

Quoi qu'il en soit, tôt ou tard, Tbilissi et ses protecteurs extérieurs devront compter avec cette réalité, stipule le communiqué.

"Le régime géorgien en place ne s'inspire que de la conjoncture politique du moment et s'emploie à attiser le problème humanitaire sans se soucier le moins du monde des destins de milliers de Géorgiens, d'Abkhaz, d'Ossètes et de représentants d'autres nationalités, devenus victimes de la politique agressive de courte vue de Tbilissi", lit-on dans le document de la diplomatie russe.

La résolution qui a été adoptée par 50 voix pour, 17 contre et 86 abstentions reconnaît notamment aux réfugiés et personnes déplacées d'Abkhazie et d'Ossétie du sud le droit de regagner leurs foyers. Elle fait valoir la nécessité d'élaborer un calendrier assurant un retour volontaire sans entrave, dans la sécurité et la dignité, de toutes les personnes déplacées et de tous les réfugiés dans leurs foyers.

La résolution signale aussi "la nécessité urgente d'assurer le bon déroulement des activités humanitaires visant l'ensemble des personnes déplacées, des réfugiés et des personnes qui habitent dans toutes les zones touchées par le conflit dans l'ensemble de la Géorgie".

 A l'issue de la guerre d'août 2008, dite des Cinq jours, la Russie a reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. Affirmant avoir été "victime d'une provocation russe", la Géorgie a rompu les relations diplomatiques avec Moscou et décrété les républiques "territoires occupés".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала