Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Tbilissi a saisi la CIJ pour détourner l'attention de ses crimes en Ossétie (Moscou)

© RIA Novosti . Sergey GuneevTbilissi a saisi la CIJ pour détourner l'attention de ses crimes en Ossétie
Tbilissi a saisi la CIJ pour détourner l'attention de ses crimes en Ossétie - Sputnik France
S'abonner
La requête géorgienne déposée contre la Russie auprès de la Cour internationale de Justice des Nations unis (CIJ) vise à détourner l'attention de l'opinion publique des violations grossières du droit international commises par Tbilissi lors de la guerre en Ossétie du Sud, a annoncé jeudi le ministère russe des Affaires étrangères.

La requête géorgienne déposée contre la Russie auprès de la Cour internationale de Justice des Nations unis (CIJ) vise à détourner l'attention de l'opinion publique des violations grossières du droit international commises par Tbilissi lors de la guerre en Ossétie du Sud, a annoncé jeudi le ministère russe des Affaires étrangères.

Le 12 août 2008, la Géorgie a saisi la CIJ d'une requête accusant la Russie d'avoir violé la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale de 1965. Tbilissi affirme que depuis le début des années 1990, Moscou, aidé par l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, pratique la discrimination de la population géorgienne.

Selon le communiqué de la diplomatie russe, la requête géorgienne sera examinée du 13 au 17 septembre prochains, mais avant de se pencher sur le dossier, la Cour doit décider si elle est compétente pour trancher le litige compte tenu des objections formulées par la partie russe.

"Notre position se résume à ceci: la Géorgie a intenté une action en justice au lendemain de l'échec de son aventure militaire en Ossétie du Sud et ce, à seule fin de détourner l'attention de l'opinion publique de ses propres violations du droit international", indique le communiqué dont RIA Novosti a obtenu copie.

Selon les diplomates russes, il s'agit d'un "abus évident des procédures judiciaires".

S'agissant d'une éventuelle requête reconventionnelle de la Russie contre la Géorgie, le ministère des Affaires étrangères estime qu'il "serait prématuré d'en parler tant que la CIJ n'aura pas statué sur sa compétence".

La chef-ajointe de la diplomatie géorgienne, Nino Kalandadze, a pour sa part déclaré que Tbilissi comptait beaucoup sur ce procès.

"Ce sera un procès très important. Nous espérons que la Cour tiendra compte de nos arguments. Nous avons présenté des informations exhaustives dans les délais prévus par la loi et comptons sur le succès", a-t-elle déclaré.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала