L'ONU réprouve la politique française envers les Roms

La politique menée par Paris à l'égard des Roms ne fera qu'aggraver leur situation, a estimé lundi à Genève la Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Navanethem Pillay inaugurant la 15ème session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

La politique menée par Paris à l'égard des Roms ne fera qu'aggraver leur situation, a estimé lundi à Genève la Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Navanethem Pillay inaugurant la 15ème session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

"La nouvelle politique de la France envers les Roms, dont le démantèlement de leurs camps (…) et les rhétoriques souvent discriminatoires des responsables et des médias (…) ne peuvent qu'exacerber la stigmatisation des Roms et l'extrême pauvreté dans laquelle ils vivent", a indiqué Mme Pillay.

Dans cette optique, la Haut commissaire a appelé les pays européens, France en tête, à œuvrer pour assurer l'intégration sociale et économique des Roms.

Fin juillet, le président français Nicolas Sarkozy a annoncé le démantèlement de plus de 200 camps illégaux de Roms en France et les expulsions massives de ceux-ci suite aux troubles dans la ville de Saint-Aignan (Loir-et-Cher). Cette mesure a suscité de nombreuses critiques internationales. En août, plus de 600 Roms ont été renvoyés en Bulgarie et en Roumanie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала