Union douanière - une marche vers un Espace économique commun

Union douanière - une marche vers un Espace économique commun
Union douanière - une marche vers un Espace économique commun - Sputnik France
L'Union douanière de Russie, du Bélarus et du Kazakhstan n'est qu'une première marche à escalader vers l'intégration des membres de la Communauté des Etats Indépendants (CEI). La suivante sera d'aménager un Espace économique commun (EEC).

L'Union douanière de Russie, du Bélarus et du Kazakhstan n'est qu'une première marche à escalader vers l'intégration des membres de la Communauté des Etats Indépendants (CEI). La suivante sera d'aménager un Espace économique commun (EEC). Vladimir Poutine, Sergueï Sidorski et Karim Masimov ont dressé vendredi à Moscou un bilan des premiers mois de fonctionnement de l'Union douanière.

L'espace douanier commun a déjà apporté des avantages économiques perceptibles à tous les trois pays-membres. Et le travail se poursuit en dépit des problèmes qui surgissent des fois entre les voisins, a noté Vladimir Poutine.

Je suis profondément convaincu : les problèmes, les disputes, l'incompréhension, qui arrivent aussi en famille, sont inévitables. Mais les aspirations et intérêts vitaux de nos peuples frères importent davantage. Au Bélarus et en Russie on est disposé à coopérer fructueusement et à mener un dialogue soutenu. Les pays surmontent progressivement les suites de la crise globale. A bien des égards, grâce aux activités accomplies dans le cadre d'un plan conjoint.

A la rencontre à Moscou le Premier ministre russe a réaffirmé que l'EEC était ouvert à tous les membres de la CEI. Dans tous les Etats Indépendants on perçoit très bien aujourd'hui la nécessité de promouvoir l'intégration économique, a dit à notre correspondant Vladimir Bruter, expert à l'Institut des études politiques.

Les membres de l'Union douanière ne cachent pas qu'elle n'est qu'une organisation intermédiaire entre la désintégration des années 90 du siècle dernier et le futur Espace économique commun. A présent les parties avancent dans le bon sens. Personne ne doute que les actions entreprises aient été efficaces et que le mouvement ultérieur vers un Espace économique commun soit possible.

Les problèmes dans les rapports entre les membres de l'Union (il est question, en particulier, des désaccords sur les livraisons de produits agricoles en Russie, sur les taxes pétrolières et gazières) sont en train d'être résolus. On apprend que Moscou est prête à annuler les taxes à l'exportation du pétrole à Minsk, qu'on discute aussi le sujet gazier. La décision sur la livraison des hydrocarbures sera incluse dans le paquet de document touchant l'EEC, qu'on espère prendre corps déjà vers 2012. Comme l'a noté M. Poutine, pour les membres de l'EEC cela signifie une libre circulation des marchandises, des services, des capitaux et de la main d'œuvre. Les entreprises et les sociétés obtiendront, donc, des règles communes des activités, une plus grande liberté dans leur choix et un énorme espace pour appliquer leurs forces.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала