Clinton et Gates invitent le sénat américain à ratifier le Traité START

Dans un article qu'ils ont publié lundi dans le quotidien Washington Post, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et le chef du Pentagone Robert Gates ont appelé le sénat à ratifier le nouveau traité de réduction des armements stratégiques (START) signé avec Moscou.

Dans un article qu'ils ont publié lundi dans le quotidien Washington Post, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et le chef du Pentagone Robert Gates ont appelé le sénat à ratifier le nouveau traité de réduction des armements stratégiques (START) signé avec Moscou.

"Le nouveau traité START met en avant les priorités de la sécurité nationale. Il s'agit notamment de réduire les armes nucléaires déployées tout en conservant des moyens de dissuasion fiables et efficaces, de se faire une idée complète des arsenaux nucléaires russes et d'établir des relations de partenariat plus stables et plus transparentes entre les deux principales puissances nucléaires du monde", lit-on dans l'article conjoint de Mme Clinton et de M. Gates.

Signé le 8 avril 2010 à Prague par les présidents russe et américain, Dmitri Medvedev et Barack Obama, le nouveau traité START prévoit une réduction de 30% des arsenaux nucléaires des deux pays par rapport au niveau de 2002. Moscou et Washington sont désormais autorisés à conserver chacun un maximum de 1.550 ogives nucléaires opérationnelles. Le document doit être ratifié simultanément par les deux chambres du parlement russe et par le sénat américain.

"Le nouveau traité START constituera également une plate-forme pour la réduction ultérieure des armements, y compris les négociations sur les armements nucléaires tactiques. Il aidera à consolider le "redémarrage" des relations entre les Etats-Unis et la Russie, qui nous a permis de coopérer dans la promotion nos intérêts stratégiques", soulignent les auteurs de l'article publié dans le Washington Post.

Selon eux, le traité "ne gênera pas les Etats-Unis dans leurs efforts visant à développer et à déployer les armes conventionnelles les plus efficaces, dont les systèmes de frappe capables de neutraliser une cible dans tout point du globe en moins d'une heure", indiquent la secrétaire d'Etat et le ministre de la Défense, avant de souligner que le traité START mérite l'approbation des membres du sénat américain.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала