Transnistrie: le contingent russe s'acquitte bien de ses missions (Moscou)

© RIA Novosti . Vladimir Fedorenko  / Aller dans la banque de photosAndreï Nesterenko
Andreï Nesterenko - Sputnik France
Le contingent russe faisant partie de la Force internationale de maintien de la paix en Transnistrie remplit bien ses missions, a annoncé lundi le porte-parole de la diplomatie russe, Andreï Nesterenko, en commentant la lettre récemment adressée par le président moldave par intérim Mihai Ghimpu au secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen.

Le contingent russe faisant partie de la Force internationale de maintien de la paix en Transnistrie remplit bien ses missions, a annoncé lundi le porte-parole de la diplomatie russe, Andreï Nesterenko, en commentant la lettre récemment adressée par le président moldave par intérim Mihai Ghimpu au secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen.

Dans cette lettre, il a demandé à M. Rasmussen d'intervenir pour le retrait des troupes russes du territoire moldave.

"Le contingent russe fort d'un peu moins de 1.300 militaires remplit dignement ses missions et constitue un instrument fiable pour la mise en œuvre des accords politiques conclus en vue d'apporter une solution définitive, universelle et efficace au problème du rétablissement de l'intégrité territoriale de la Moldavie tout en conférant un statut particulier et bien garanti à la Transnistrie", a indiqué M. Nesterenko.

Peu avant la chute de l'URSS, cinq régions moldaves de la rive gauche du Dniestr ont proclamé la création de la République moldave de Transnistrie. Les autorités moldaves se sont opposées à cette démarche et ont tenté d'introduire des troupes dans la république autoproclamée, provoquant un conflit armé qui a duré plusieurs mois. La paix dans la zone de conflit est actuellement maintenue par une Force unifiée comprenant 402 militaires russes, 492 militaires transnistriens, 355 militaires moldaves et dix observateurs ukrainiens.

La République de Transnistrie souhaite se séparer de la Moldavie, tandis que Chisinau s'y oppose et lui propose une large autonomie. Les négociations menées avec la participation de médiateurs étrangers au format "5+2" (Moldavie, Transnistrie, Russie, Ukraine et OSCE, plus l'UE et les Etats-Unis en qualité d'observateurs) ont été suspendues en février 2006.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала