Satellites GLONASS: une erreur informatique serait à l'origine de l'accident

© RIA Novosti . Oleg Urusov / Aller dans la banque de photosLanceur russe Proton-M avec trois satellites de navigation GLONASS
Lanceur russe Proton-M avec trois satellites de navigation GLONASS - Sputnik Afrique
Une erreur informatique serait à l'origine de l'accident du lanceur russe Proton-M qui s'est soldé dimanche par la chute de trois satellites de navigation GLONASS dans le Pacifique, a annoncé un responsable de l'industrie spatiale russe.

ne erreur informatique serait à l'origine de l'accident du lanceur russe Proton-M qui s'est soldé dimanche par la chute de trois satellites de navigation GLONASS dans le Pacifique, a annoncé lundi à Moscou un responsable de l'industrie spatiale russe.

"Selon les premières informations, il n'y a pas eu de problèmes mécaniques sur le lanceur Proton. Certains spécialistes estiment que les moteurs du lanceur ont propulsé la fusée-porteuse plus haut que prévu en raison d'une erreur informatique", a indiqué le responsable.

Le lanceur Proton-M tiré dimanche, à 10h25 GMT, depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, a dévié de sa trajectoire de 8° après le lancement. Son bloc d'accélération et les trois satellites de navigation Glonass-M qu'il transportait se sont écrasés à 1.500 kilomètres au nord-ouest de Honolulu.

La mise en orbite des trois satellites devait achever la création du système russe de navigation GLONASS (GLObal NAvigation Satellite System), un équivalent du GPS américain. La constellation GLONASS doit comprendre 24 satellites, répartis sur trois plans orbitaux, pour couvrir l'ensemble de la Terre.

Mis en exploitation à partir de 1993, GLONASS est destiné à déterminer les coordonnées des objets sur terre et en mer avec une marge d'erreur d'un mètre. La constellation de satellites couvre actuellement le territoire russe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала