Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

WikiLeaks dévoile une liste des sites sensibles

S'abonner
Le site WikiLeaks a publié lundi une liste des sites et infrastructures sensibles à travers le monde, établie en février 2009 par le ministère américain de la Sécurité intérieure et comprenant, entre autres, des objets sur le territoire russe.

Le site WikiLeaks a publié lundi une liste des sites et infrastructures sensibles à travers le monde, établie en février 2009 par le ministère américain de la Sécurité intérieure et comprenant, entre autres, des objets sur le territoire russe.

La liste inclut les infrastructures et entreprises "dont la perte affecterait de façon significative la santé publique, la sécurité économique et nationale des Etats-Unis". Elle a donc été établie afin d'"intégrer les infrastructures les plus importantes et les ressources indispensables dans un programme national unifié" visant à les protéger d'attaques terroristes.

Dans cette liste, qui compte plusieurs centaines de sites en dehors des Etats-Unis, figurent notamment l'oléoduc russe Droujba, le terminal d'exportation de Novorossiïsk (mer Noire), le port pétrolier de Primorsk (région de Saint-Pétersbourg), une partie du gazoduc dans la région de la ville de Nadym (Sibérie occidentale) et une mine d'uranium et de nickel dont la location n'est pas indiquée.

La semaine dernière, le site WikiLeaks, spécialisé auparavant dans la publication d’information sur les opérations militaires américaines en Afghanistan et en Irak, a provoqué un nouveau scandale international en diffusant des documents secrets de la diplomatie américaine, décrivant en termes peu flatteurs plusieurs leaders mondiaux.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала