Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

South Stream: le coût du projet est justifié (Gazprom)

© RIA Novosti . Igot Zarembo  / Aller dans la banque de photosSouth Stream: le coût du projet est justifié (Gazprom)
South Stream: le coût du projet est justifié (Gazprom) - Sputnik France
S'abonner
Evalué à 15 milliards d'euros, le coût de la construction du gazoduc South Stream est justifié, si l'on considère les pertes de 2 milliards d'euros essuyées par Gazprom lors d'une crise de transit via l'Ukraine, a déclaré le porte-parole du groupe Sergueï Kouprianov.

Evalué à 15 milliards d'euros, le coût de la construction du gazoduc South Stream est justifié, si l'on considère les pertes de 2 milliards d'euros essuyées par Gazprom lors d'une crise de transit via l'Ukraine, a déclaré jeudi le porte-parole du groupe Sergueï Kouprianov.

"En 20 jours d'interruption des livraisons de gaz à l'Europe via l'Ukraine en janvier 2008, nous avons perdu 2 milliards d'euros. Ce fut un manque à gagner. Quant à savoir si 15 milliards d'euros pour le futur gazoduc South Stream, c'est cher ou non, il faut d'abord comprendre pourquoi nous le faisons. Nous le faisons pour éviter la répétition de problèmes similaires à l'avenir", a expliqué M.Kouprianov à la radio Echo de Moscou.

Bien que les relations avec l'Ukraine soient bonnes à présent, il est difficile de prévoir leur évolution, a ajouté le représentant de Gazprom.

"Bref, cela se justifie d'un point de vue économique", a-t-il résumé.

Le gazoduc South Stream, qui reliera la Russie à l'Europe en passant sous la mer Noire est destiné à réduire la dépendance vis-à-vis des pays de transit.

Le gazoduc passera par les eaux territoriales turques, reliant le port russe de Novorossiïsk à la ville bulgare de Varna, avant de se diviser en deux ramifications qui traverseront les Balkans pour aboutir en Italie et en Autriche.

La Russie a signé des accords intergouvernementaux avec la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie, la Grèce, la Slovénie, la Croatie et l'Autriche sur la pose du tronçon terrestre du gazoduc.

Lancé par le russe Gazprom et l'italien Eni, le futur gazoduc South Stream d'une capacité de 63 milliards de m3 de gaz par an doit entrer en service à la fin de 2015. En juin dernier, le groupe français EdF a rejoint le projet.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала