Damas refuse d'accueillir les inspecteurs de l'AIEA (médias)

La Syrie a de nouveau opposé une fin de non-recevoir au directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukio Amano, qui lui demandait d'autoriser les inspecteurs de l'Agence à visiter le site nucléaire secret de Deir ez-Zor (Al-Kibar), ont annoncé les médias mondiaux citant des sources au siège de l'AIEA à Vienne.

La Syrie a de nouveau opposé une fin de non-recevoir au directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukio Amano, qui lui demandait d'autoriser les inspecteurs de l'Agence à visiter le site nucléaire secret de Deir ez-Zor (Al-Kibar), ont annoncé les médias mondiaux citant des sources au siège de l'AIEA à Vienne.

En février, Damas a adressé une lettre à l'Agence atomique de l'ONU dans laquelle il lui signifiait son refus d'accueillir les experts internationaux.

En 2007, le site de Deir ez-Zor a été détruit par l'aviation israélienne, l'Etat hébreu le soupçonnant de renfermer un réacteur nucléaire. La Syrie n'y a admis des inspecteurs qu'une seule fois. En juin 2008, Damas a suspendu toute coopération avec l'AIEA sur Deir ez-Zor, ce qui empêche l'Agence d'élucider la nature de ce site.

En novembre 2010, M. Amano a invité les autorités syriennes à reprendre la coopération avec l'AIEA afin de confirmer que toutes les matières nucléaires stockées en Syrie sont utilisées à des fins pacifiques.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала