Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Libye n'a pas peur d'une intervention militaire (Saif Al-islam Kadhafi)

© Sputnik . Vladimir Fedorenko  / Aller dans la banque de photos Saïf al-Islam Kadhafi
 Saïf al-Islam Kadhafi - Sputnik France
S'abonner
La Libye n'a pas peur d'une intervention militaire, a affirmé dans une interview accordée à la chaîne britannique Sky News, le fils du dirigeant libyen, Saïf al-Islam Kadhafi, qui s'est mué ces derniers jours en porte-parole du régime.

La Libye n'a pas peur d'une intervention militaire, a affirmé mardi dans une interview accordée à la chaîne britannique Sky News, le fils du dirigeant libyen, Saïf al-Islam Kadhafi, qui s'est mué ces derniers jours en porte-parole du régime.

"Nous avons déjà connu des embargos américain, britannique et d'autres encore. Cela ne nous fait pas peur", a-t-il dit, en commentant l'intention de la Grande-Bretagne et de ses alliés de l'Otan d'établir des zones d'exclusion aérienne au dessus de la Libye afin de protéger la population libyenne contre les raids de l'aviation.

Il a aussi soumis à une critique virulente les déclarations de l'ambassadrice américaine à l'Onu, Susan Rice, et du premier ministre britannique, David Cameron, qui avaient appelé le colonel Kadhafi à partir, vu son incapacité à diriger le pays au bord de l'éclatement et de la guerre civile.

"Elle n'est pas à même de se prononcer sur la Libye. Elle n'est pas Libyenne et cela ne la regarde pas… Qu'elle reste à New York et s'occupe de ses problèmes", a rétorqué Saïf al-Islam Kadhafi à la déléguée permanente US auprès des Nations unies.

Quant au chef du gouvernement britannique, le fils du guide libyen l'a accusé de "convoiter le pétrole".

Il a cependant reconnu qu'il n'y avait plus d'"armée ni de police organisées" dans l'est de la Libye, mais a rejeté l'idée que le gouvernement ne contrôlait plus cette région qui ne représentait, selon lui, que 20% du pays.

Depuis le 15 février, le régime libyen de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, fait face à une violente révolte populaire. D'après les ONG, les accrochages entre l'armée et les manifestants auraient déjà fait plus de 640 morts et près de 4.000 blessés.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала