Japon: Fukushima a des répercussions sur la politique nippone

Plus de 70% des Japonais se disent insatisfaits par les mesures gouvernementales de lutte contre les conséquences de l'accident nucléaire de Fukushima et réclament le départ du premier ministre, Naoto Kan, révèle un sondage publié par le journal Nikkei.

Plus de 70% des Japonais se disent insatisfaits par les mesures gouvernementales de lutte contre les conséquences de l'accident nucléaire de Fukushima et réclament le départ du premier ministre, Naoto Kan, révèle un sondage publié par le journal Nikkei.

La plupart des personnes interrogées considèrent que le chef du gouvernement n'a pas réussi à se montrer efficace. 58% des sondés avouent ne pas faire confiance aux informations officielles sur l'accident de Fukushima.

Toutefois, selon les experts, Naoto Kan n'envisage pas de renoncer à son poste de premier ministre.

Le 11 mars dernier, un séisme de magnitude 9 a provoqué un tsunami de plus de 10 mètres qui s'est abattu sur les côtes du nord-est du Japon. La situation reste tendue autour de la centrale nucléaire de Fukushima, gravement endommagée par le séisme, où plusieurs fuites radioactives ont été enregistrées. Plus tard, des traces d'éléments radioactifs ont été décelées dans l'air, l'eau du robinet et l'eau de mer, ainsi que dans des produits alimentaires au Japon et à l'étranger. Les répliques du 7 avril ont provoqué une légère fuite d'eaux radioactives à la centrale nucléaire d'Onagawa.

Selon le bilan actualisé, la catastrophe a fait 13.778 victimes. 14.141 personnes sont portées disparues.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала