Russie-Allemagne : la coopération en plein essor

© Photo: RIA NovostiRussie-Allemagne : la coopération en plein essor
Russie-Allemagne : la coopération en plein essor - Sputnik France

La coopération russo-allemande est en plein essor. C’est à cette conclusion qu’est arrivé le président russe Dmitri Medvedev à l’issue de sa visite en Allemagne dans le cadre de laquelle avaient eu lieu des entretiens avec la chancelière allemande Angela Merkel et le forum « Dialogue pétersbourgeois ».

Le président russe a toutes les raisons d’être enthousiaste. Des dizaines d’accords sont signés tant intergouvernementaux que commerciaux, a dit à la conférence de presse Dmitri Medvedev :

 « Les résultats du 13ème tour d’entretiens sont, à mon avis, éloquents. Un nombre exceptionnel de documents a été signé, des documents très importants, substantiels, relevant aussi bien de notre partenariat pour modernisation que de la coopération économique et commercial ou des investissements. Nous disposons de poids-lourds de notre coopération : énergie, construction mécanique, construction automobile, médecine. Mais il y a aussi de bonnes initiatives dans le secteur des PME ».

L’énergie était évidement au cœur de toutes les attentions. C’est que l’Allemagne a renoncé à l’énergie nucléaire. Le pays ne va certes pas exagérer en augmentant le volume de ses exportations de gaz. Mais les livraisons du gaz russe seront plus importantes, a précisé Mme Merkel :

« Il y aura une demande supplémentaire à la hauteur de 10 GW en attendant de passer à des technologies plus modernes. Evidemment, nous aurons besoin entre-autres de gaz. L’Allemagne exporte le gaz du Norvège, de la Grande-Bretagne et dans de grandes volumes de la Russie. Les entreprises vont décider des volumes du gaz russe dont elles auront besoin. Cela signifiera peut-être qu’il nous faudra nous adapter jusqu’à 2020 ».

La question épineuse de suppression du régime des visas entre la Russie et l’UE a également été soulevée. Angela Merkel a reconnu que c’était son pays qui freinait les négociations et a promis de revoir la position allemande. La suppression du régime des visas profitera non seulement aux affaires ou au tourisme mais aussi à la recherche et à l’éducation.

Les questions politiques et la problématique économique mondiale n’ont pas été laissées de côté. Le président russe et la chancelière allemande ont parlé de la situation en Libye, en Syrie, au Proche Orient, en Moldavie et en Transnistrie. La situation de la zone euro et la situation financière des Etats-Unis ont également été discutées. Dmitri Medvedev est très content des entretiens à Hanovre qui sont, selon lui, « extrêmement utiles et se sont déroulés dans une ambiance de confiance absolue »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала