Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Libye/Soudan: un envoyé russe contactera leaders religieux et chefs de tribu

© RIA Novosti . Sergey Pyatakov / Aller dans la banque de photosMikhaïl Marguelov
Mikhaïl Marguelov - Sputnik France
S'abonner
Mikhaïl Marguelov, représentant spécial du président russe pour l'Afrique, en tournée sur le continent, entend discuter de la situation en Libye et au Darfour soudanais avec leaders religieux et chefs de tribu touaregs, peuple nomade vivant à la jonction des frontières de plusieurs pays.

Mikhaïl Marguelov, représentant spécial du président russe pour l'Afrique, en tournée sur le continent, entend discuter de la situation en Libye et au Darfour soudanais avec leaders religieux et chefs de tribu touaregs, peuple nomade vivant à la jonction des frontières de plusieurs pays.

"Nous entendons discuter avec nos interlocuteurs de la situation en Libye et au Darfour soudanais, des problèmes du "printemps arabe" et de leur impact sur la vie des "gens du désert", ainsi que du narcotrafic, de la traite des esclaves et du trafic d'armes", a dit vendredi par téléphone à RIA Novosti M.Marguelov, président, en outre, de la Commission pour les Affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement).

Le sénateur a commencé sa visite du Sahara et du Sahel (territoires bordant le Sahara) par la ville de Tomboutou, appelée "la perle du désert". Il est devenu le premier officiel russe à fouler le sol de cette région.

"Sur ces territoires échappant à tout contrôle, la traite des êtres humains, le trafic d'armes et de drogue deviennent une pratique courante, des coups d'Etat militaires sont souvent préférés à des élections libres, et des partis politiques sont substitués par des organisations de rebelles", a indiqué M.Marguelov.

Et d'ajouter que chefs de tribu et leaders religieux constituaient sans doute cette seule autorité sur laquelle pourraient s'appuyer les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu (Russie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, France et Chine), soucieux de la stabilité et de la prévisibilité de cette région.
   
Des manifestations anti-gouvernementales ont eclaté en Libye en fevrier dernier, débouchant sur une révolte armée. Afin de remédier à la crise, les forces de la coalition internationale ont lancé une opération militaire dans le cadre de la résolution 1973, autorisant la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne pour protéger la population civile.

La guerre civile qui embrase l'ouest du Soudan depuis 2003 a fait, selon l'Onu, plus de 300.000 morts au Darfour. Les autorités soudanaises ne font état que de 10.000 victimes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала