Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Législatives russes: les objectifs de Poutine

© RIA Novosti . Kirill Kallinikov / Aller dans la banque de photosLégislatives russes: les objectifs de Poutine
Législatives russes: les objectifs de Poutine - Sputnik France
S'abonner
Aux prochaines législatives qui se tiendront dimanche prochain, le premier ministre Vladimir Poutine aura deux tâches: son parti Russie Unie doit conserver sa majorité et, les politologues sont unanimes, préserver les élections des scandales susceptibles de porter préjudice à la réputation de Poutine

Aux prochaines législatives qui se tiendront dimanche prochain, le premier ministre Vladimir Poutine aura deux tâches : son parti Russie Unie doit conserver sa majorité et, les politologues sont unanimes, préserver les élections des scandales susceptibles de porter préjudice à la réputation de Poutine.

"Je voudrais attirer votre attention sur la nécessité d’obtenir le meilleur résultat possible aux législatives, car si notre parlement était "éparpillé", comme dans certains pays, nous serions incapables de prendre les décisions nécessaires au bon moment" , a déclaré Poutine jeudi dernier pendant la réunion avec la direction du parti.

Le premier ministre a félicité Russie Unie pour son soutien pendant la crise économique de 2008, lorsque le parti, qui détenait 70% des sièges à la Douma (chambre basse du parlement), a aidé le gouvernement à mettre en œuvre les décisions économiques de manière opérationnelle.

Aujourd’hui, à l’issue des législatives du 4 décembre, le nombre des représentants de Russie Unie à la chambre basse du parlement d’un total de 450 sièges pourrait passer de 315 actuellement à seulement 253 députés – tels sont les résultats du sondage publié vendredi par le Centre international d’analyse Levada.

Avant les législatives précédentes, Vladimir Poutine, à l’époque président, a accepté d’être tête de liste du parti, ce qui, selon beaucoup, a été d'une grande aide. Cette fois, le premier ministre s’est subitement distancié de la campagne du parti pendant le congrès de Russie Unie en septembre, en nommant le président Medvedev tête de liste du parti.

Et même si Poutine se prononce de temps à autre en faveur de Russie Unie, c’est incomparable par rapport à la campagne de 2007, lorsqu’étant président il rassemblait des dizaines de milliers de partisans au cours de divers forums appelés à renforcer les positions du parti au pouvoir.

Dmitri Peskov, porte-parole de Poutine, a déclaré à RIA Novosti qu’une telle retenue du premier ministre ne signifiait pas que l’avenir de Russie Unie lui indifférait. "Il est le leader de Russie Unie, il a assumé les responsabilités de ce qui se passe dans le pays, notamment en période de crise. Le parti a bien travaillé et, évidemment, le premier ministre voudrait se convaincre que la société constate les efforts du parti", a déclaré Dmitri Peskov dans une interview téléphonique.

Par ailleurs, les analystes politiques, même parmi les membres de Russie Unie, s’accordent à dire que Poutine a réduit sa participation à la campagne législative parce qu’il avait concentré son attention sur la pureté et la légitimité accrue des élections.

Poutine a pris du recul par rapport à la campagne législative car il est conscient que les résultats de Russie Unie ne seront pas aussi élevés que quatre ans auparavant, estime Pavel Saline, expert du Centre de conjoncture politique.

"Les adversaires de Poutine ne peuvent pas faire grand-chose en termes d’influence sur les résultats définitifs de Russie Unie, cependant ils vont contester la légitimité des élections", a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les futurs résultats de Russie Unie, la perte de la majorité constitutionnelle tout en conservant la majorité simple, selon l’analyste, n’affectera pas particulièrement sa capacité de faire adopter les initiatives du Kremlin à la Douma.

Sergueï Markov, analyste politique et député de Russie Unie, rejoint ce point de vue en faisant remarquer que l’opposition contestera la légitimité des prochaines législatives afin de saboter en mars la légitimité de la présidentielle que Poutine a l’intention de remporter.

"Cette fois, les critiques de Poutine contesteront la légitimité des mécanismes et des procédures utilisés par Poutine afin de remporter la victoire à la présidentielle en mars", a-t-il déclaré.

L’analyste a fait remarquer que si Poutine n’était pas tant préoccupé par la légitimité des élections, les communiqués sur les abus des membres de Russie Unie en faveur du parti seraient bien plus nombreux qu’à l’heure actuelle.

La décision de Poutine prise en septembre de quitter la liste du parti Russie Unie a surpris la majorité des observateurs politiques. En mai, Vladimir Poutine a fondé le Front populaire panrusse, un grand mouvement devenu un allié de Russie Unie appelé à susciter l’intérêt de la population pour le parti et à y faire adhérer de nouveaux visages. Jusqu’en septembre Poutine s'est consacré activement à la promotion du front et du parti.

Après le mois de septembre, le front qui faisait autant de bruit a disparu du grand champ médiatique russe, cependant Dmitri Peskov affirme que ce projet est bien vivant.

Le politologue Nikolaï Petrov du Centre Carnegie de Moscou suppose que Poutine a changé d’avis, car il avait décidé, à la lumière des problèmes économiques mondiaux, de ne pas mettre en œuvre de réformes rigoureuses en devenant président.

"Poutine aura besoin d’une plus large représentation du Russie Unie au parlement pour parvenir à la légitimité des futures réformes, mais il a peut-être décidé qu’il était trop risqué de les mettre en œuvre à l’heure actuelle", déclare-t-il.

Selon Nikolaï Petrov, en l’absence de telles ambitions à long terme, être celui qui donne le ton dans la campagne actuelle n’intéresse pas Poutine.

"Il estime probablement que les quelques points de pourcentage qu’il pourrait apporter à Russie Unie ne valent pas le temps et l’énergie nécessaires", a déclaré l’analyste.

L’opinion de l’auteur ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала