Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

De nouveaux horizons pour Gazprom

© Photo: EPADe nouveaux horizons pour Gazprom
De nouveaux horizons pour Gazprom - Sputnik France
S'abonner
Le géant gazier va dépenser presque 200 milliards de dollars pour développer de nouveaux projets. Cependant certains experts doutent que la compagnie russe soit capable de les réaliser tous.

Le producteur du gaz et du pétrole russe Gazprom prévoit de dépenser en trois ans des milliards de dollars pour prospecter des nouveaux gisements sur la péninsule de Yamal et en Sibérie orientale, ainsi que pour construire un gazoduc reliant la Iakoutie à Vladivostok. La société russe compte, par ailleurs achever la construction du gazoduc «South Stream» en Europe. Gazprom dépensera en tout presque 200 milliards de dollars. Pour réunir une somme pareille le groupe a fait recours à des emprunts et recherche des partenaires avec qui le groupe pourra partager les bénéfices, mais aussi, le cas échéant, les pertes.

«La note de crédit de Gazprom est excellente. Il ne lui sera donc pas difficile de trouver des fonds. Et puis la société russe génère beaucoup d’argent. Gazprom n’aura pas de mal à trouver des moyens pour financer tous ses projets», estime Sergueï Aguibalov de l’Institut de l’énergie et des finances dans un entretien à Voix de la Russie.

Nécessité de prospecter de nouveaux gisements

La politique de Gazprom est d’anticiper la hausse de la demande. Il s’agit des consommateurs asiatiques mais aussi des partenaires européens. Il est donc grand temps de se lancer dans la prospection de nouveaux gisements, est convaincu Sergueï Pravosoudov de l’Institut de l’énergie nationale. «Les gisements s’épuisent. Il faut donc en prospecter d’autres. Ce sont, en premier lieu, les gisements dans la péninsule de Yamal et en Sibérie orientale, notamment en Iakoutie. Cela est tout à fait normal. Jusqu’à récemment, il était encore possible de profiter des réserves soviétiques, mais aujourd’hui il est temps de réaliser de nouveaux projets».

Le gisement de Chtokman situé en mer de Barents, fait également partie des projets de Gazprom. Ce gisement, dont une moitié appartient à Gazprom, devrait devenir le plus grand gisement exploité dans l’hémisphère Nord. La compagnie russe s’intéresse, par ailleurs, au projet du gazoduc «Altaï», qui reliera la Russie à la Chine et dont la mise en service est prévu pour 2015-2016.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала