L'avenir de l'aviation des porte-avions russes

© Photo: RIA NovostiL'avenir de l'aviation des porte-avions russes
L'avenir de l'aviation des porte-avions russes - Sputnik France
La Russie augmente les volumes d’achat des armes modernes. Parmi les contrats les plus importants, qui ont été conclus au cours de ces derniers mois avec le ministère de la Défense, on peut citer le contrat pour la livraison de 24 chasseurs MiG 29K/KUB, basés sur des porte-avions. D’autres acquisitions de ces machines par l’armée dépendent du développement du programme de la construction navale en Russie.

Le rapport sur le commerce mondial d’armes, publié par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) confirme le statut de la Russie comme d’un des principaux fournisseurs de l’armement dans le monde. Dans le même temps, la Russie est en train d’étendre sa présence sur les marchés les plus actifs, notamment celui de l’Amérique latine et de la région Asie-Pacifique.

Toutefois, jusqu'à très récemment, les exportations d’armes permettaient à la Russie de soutenir seulement son secteur de la défense, mais une partie des commandes était passée aux dépens des commandes pour les Forces armées russes. Désormais, la part de l'approvisionnement pour l’Armée de Russie dans la production du secteur militaro-industriel du pays va croître.

Le contrat pour la livraison de 24 chasseurs MiG-29K/KUB est devenu la première grande commande de la part du ministère russe de la Défense pour des avions MiG au cours de ces dernières décennies. 20 appareils MiG-29K et 4 MiG-29UB seront fournis à la marine russe d’ici à 2013-2015. Ils devront remplacer les chasseurs Su-33 en intégrant le régiment de l’aviation 279, le seul régiment en Russie, dont les avions décollent du croiseur lourd porteur d’avions «Amiral Kouznetsov».

Si tout se passe comme prévu, les premiers vols à partir du pont du porte-avion pourront être effectués au plus tôt en 2017. Les travaux de rénovation sur le seul porte-avions de Russie, qui devront commencer cette année, seront alors terminées. «Kouznetsov» se dotera d’une nouvelle centrale électrique, d’un nouveau système de défense anti-aérienne, et d’armes radioélectriques. La réparation et la modernisation du porte-avions permettront de prolonger la durée de service de «Kouznetsov» jusqu'à 45-50 ans. Il pourra donc être en service jusqu’au milieu des années 2030.

Le choix des chasseurs MiG a plutôt étonné de nombreux analystes. Malgré le fait que ces machines aient perdu la compétition face au bureau de construction «Soukhoï» à la fin des années 80, les appareils MiG font leur come back aujourd’hui, avec des moteurs modernisés, une avionique entièrement rénovée, la capacité de la réservé de carburant augmentée et une possibilité de faire le plein dans l’air, ce qui fait de ce chasseur léger une machine polyvalente avec des capacités de combat impressionnantes. Evidemment, le nouveau chasseur de Soukhoï, construit par exemple sur la base du modèle Su-35 aurait été encore plus efficace, mais l’élaboration d’un nouveau chasseur lourd sur la base du T-10 n’a plus de sens aujourd’hui: les travaux de recherche et de développement prendront plusieurs années, pendant lesquelles le T-50 aura passé tous les tests, et c’est sur la base de ce dernier que les nouveaux appareils seront construits au cours des 30 à 50 années à venir.

Selon les informations provenant de sources fiables, ce contrat pour l’achat des MiG-29K pour la marine russe n'est pas le dernier. Après les travaux de rénovation, «Kouznetsov» sera capable de porter et servir une quarantaine de machines de ce type. Cependant, le fait même de l’achat des MiG, associé à la réparation du porte-avions, font penser à des perspectives beaucoup plus sérieuses en ce qui concerne la flotte des porte-avions.

Le fait que la flotte soit prête à dépenser des dizaines de milliards de roubles pour la modernisation de «Kouznetsov» et l'achat de nouveaux avions de combat, montre que ce système d'armement est considéré comme prometteur, et la construction des porte-avions pour la marine russe fait partie des intentions stratégiques du commandement de l'armée.

Du moment où l’aviation des porte-avions est considérée comme une branche prometteuse de la marine, il serait temps de réfléchir qui pourra remplacer les MiG, et songer notamment à créer un nouvel porte-avions. Et dans ce cas, il n’y a presque pas d'autres options, que l’amélioration du T-50, évoquée précédemment. Un chasseur lourd de nouvelle génération pourra largement dépasser MiG-29 et Su-27 par son efficacité.

Si cette option devient réalité, et n’aura pas d’alternatives, on pourrait alors affirmer qu’un chasseur lourd aurait besoin d’un porte-avions lourd avec un déplacement d'au moins 70.000 tonnes. A une certaine époque, à la veille de l’éclatement de l’URSS, le navire «Oulianovsk», créé sur le chantier naval de la mer Noire devait rentrer dans cette catégorie. Espérons que le sort de son successeur sera plus heureux.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала