Nucléaire: Moscou espère une rencontre entre l'Iran et les Six en avril

Moscou espère que Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien (Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Etats-Unis et Allemagne) tiendront une rencontre en avril prochain, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la radio Kommersant FM.

Moscou espère que Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien (Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Etats-Unis et Allemagne) tiendront une rencontre en avril prochain, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la radio Kommersant FM.

"J'espère que cette rencontre aura lieu en avril", a indiqué M. Lavrov.

Le 6 mars, la haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, a proposé, au nom des médiateurs internationaux, de reprendre les négociations sur le programme nucléaire de Téhéran. Mi-mars, le porte-parole de la diplomatie iranienne, Ramin Mehmanparast, a fait savoir que cette rencontre pourrait se tenir prochainement. Le diplomate a ajouté qu'elle pourrait avoir lieu à Istanbul.

Selon M. Lavrov, Moscou salue l'idée d'organiser le plus vite possible une rencontre entre l'Iran et les Six sous la présidence de Mme Ashton.

Les Etats-Unis et certains autres pays reprochent à Téhéran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. L'Iran rejette ces accusations, affirmant que ses recherches nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.

En octobre 2011, la chef de la diplomatie européenne, qui représente les Six aux négociations avec Téhéran, a adressé une lettre au secrétaire général du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Saïd Jalili. Dans cette lettre, elle a souligné que les médiateurs internationaux étaient prêts à relancer le dialogue "à condition que l'Iran démontre le caractère pacifique de son programme nucléaire".

Dans sa réponse donnée mi-février 2012, M. Jalili a salué "le désir des Six de revenir à la table de négociations afin de réaliser une avancée substantielle dans la voie de la coopération".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала