Des matériaux de construction fabriqués à partir des déchets

Des matériaux de construction fabriqués à partir des déchets
Des matériaux de construction fabriqués à partir des déchets - Sputnik France
Les scientifiques de la ville d'Irkoutsk (Sibérie Orientale) viennent de créer à partir des déchets industriels une matière unique, capable de remplacer le bois et le plastique.

Cette matière est similaire au bois naturel par ses propriétés, mais elle dépasse le bois par sa résistance au feu, à la chaleur et au gel. Par ailleurs, elle peut servir plus longtemps et coûte environ deux fois moins cher que le bois. Cette invention a reçu le nom de Vinizol et suscite un grand intérêt de la part des compagnies russes et étrangères, spécialisées dans la construction des bâtiments de faible hauteur.

La directrice du projet Elena Zelinskaïa, Docteur en sciences techniques et professeur au Département d’enrichissement des minerais à l’Université technique d’Irkoutsk explique dans un entretien à La Voix de la Russie que le travail sur le vinizol a commencé il y a deux ans et demi.

« L'idée nous est venue, lorsque nous nous sommes posés la question que faire avec le volume croissant des déchets, qui se trouvent sur le territoire des grandes entreprises industrielles urbaines. Et puisque nous nous occupons de l'écologie, nous avons essayé de trouver des moyens de recyclage des différents déchets. C’est alors que l’idée nous est venue de recycler ensemble deux types de déchets : plastiques, et minéraux, pour en faire notamment des cendres de la combustion du charbon dans les centrales thermiques. Dans la seule région d'Irkoutsk, plus d'un demi million de tonnes de cendres s’accumulent. L'idée d'utiliser des déchets pour la production de matériaux de construction n'est pas nouvelle. Nous avons mis au point avec les scientifiques un procédé de fabrication de ce type de matériaux et grâce à l’université, nous avons réussi à amener ce projet au stade d’un spécimen industriel ».

 Une entreprise qui s’occupe des innovations vient d’être créée récemment sur le site du parc industriel de l'Université technique d'Irkoutsk. La ligne technologique pour l'achat de laquelle l’université a débloqué 12 millions de roubles (plus de 400 000 dollars), donne aux chercheurs la possibilité de développer les technologies et faire des expériences avec de nouveaux types du vinizol. La productivité de cette ligne représente jusqu’à 55 000 mètres carrés de matériaux par an, ce qui lui permettra de faire un retour sur investissement au cours d’un an et demi. Et il n’y a aucun doute que la demande pour le vinizol ne fera que croître, est persuadée Elena Zalinskaïa, ajoutant qu’il s’agit d’un matériel à utilisation universelle.

 « Il ne brûle pas et résiste à l'eau, ce qui est très important pour les travaux de l’extérieur. L'eau coule à sa surface sans le mouiller et ne laissant pas de tâches. Il s’agit de deux principaux avantages concurrentiels de cette substance qui sont intéressants pour le consommateur ».

Selon les experts, à l'avenir, aucun chantier de construction ne pourra se passer de vinizol. Cette matière va remplacer tous les matériaux traditionnels comme le bois et les matières plastiques. En effet, l'utilisation de déchets comme matières premières pour la fabrication du vinizol permettra non seulement de conserver les ressources naturelles, mais produire aussi des produits respectueux de l'environnement à un coût moindre, comparé aux produits analogues.

 Le problème de la transformation des déchets en quelque chose d'utile pour l’économie ou la société est une question d’actualité posée depuis longtemps dans de nombreux pays. Mais ce problème n’est pas facile à résoudre. En Europe, par exemple, on essaie de développer la production de biogaz à partir des déchets organiques. 9 000 usines de fabrication du biogaz fonctionnent déjà en Allemagne. Les Australiens ont appris de transformer les déchets agricoles en essence, diesel et carburéacteur. Quant à la Pologne, une usine unique au monde de transformation des résidus biologiques en charbon y fonctionne depuis quelques années. La qualité de ce charbon est comparable à celle de la houille, et son utilisation est sans danger pour l'environnement.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала