Les Européens boivent sec

Les Européens boivent sec
Les Européens boivent sec - Sputnik France
Les Européens sont imbattables au chapitre d’alcool. Les habitants du Vieux Monde boivent sec à tel point que chaque Européen de plus de 15 ans consomme en moyenne 12,3 litres d’alcool par an. Les adeptes des boissons fortes sont les plus nombreux en Europe de l’Est. Telles sont les conclusions tirées par l’OMS.

12,5 litres d’alcool par an correspond à trois verres de vin par jour. D’ailleurs, les goûts et les quanités consommées varient fortement d’un pays à l’autre parce que la consommation d’alcool dépend avant tout des traditions culturelles, estime Pavel Chapkine  qui dirige le Centre en charge d’élaboration d’une politique nationale en matière d’alcool.  

Il est évident que dans les pays musulmans le taux de consommation est nettement inférieur du fait de l’interdiction imposée par le Coran mais les Européens sont plus tolérants et les cuites au vin, à la bière et j’en passe, font depuis longtemps partie des traditions culturelles. En Scandinavie l’Etat a le monopole du commerce des boissons alcolisées et des bières dont le taux d’alcolémie est supérieur à 3,5%. Les prix des boissons alcolisées fortes sont assez prohibitifs. L’Etat se charge de réguler l’accès aux boissons alcolisées en jouant sur les heures de vente et les prix. C’est ainsi qu’en Finlande, les boissons alcolisées ne se vendent pendant le weekend que dans les bars ou les resturants mais jamais dans les débits, ce qui les rend très chères.

Selon les statistiques de l’OMS à la fin de 2001, ce sont les Moldaves qui consomment le plus d’alcool au monde.

Pourtant, malgré quelques limitations, le marché des alcools reste globalement libre en Europe et même les mesures les plus élementaires de lutte contre les excès de boisson s’avèrent assez efficaces,  raconte Sergueï Souchinski, président de la Fondation « défense de la nation ».

Les mesures sont sensiblement les mêmes dans l’ensemble des pays et prévoient l’augmentation des prix et la limitation des ventes au détail. Ells peuvent se doubler de l’interdiction de vendre les boissons alcolisées la nuit et un samedi ou un dimanche pour dissuader les petits trafics.

Des goûts on ne discute pas et cette sagesse s’apllique aussi aux boissons alcolisées et aux quantités consommées, spécialement en Europe. Pourtant, l’OMS a ses propres arguments. Ses statistiques attestent que 2,5 millions de personnes meurent tous les ans dans le monde emportées par leur passion pernicieuse. La cosommation d’alcool est la cuase du décès chez 12% des personnes dans la tranche d’âge entre 15 et 64 ans, soit un homme sur 7 et une femme sur 13.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала