La Guinée-Bissau suspendue par l'Union africaine

L'Union africaine (UA) a suspendu la Guinée-Bissau après le coup d'Etat du 12 avril dernier, rapportent des médias internationaux en référence au commissaire de l'organisation Ramtane Lamamra.

L'Union africaine (UA) a suspendu la Guinée-Bissau après le coup d'Etat du 12 avril dernier, rapportent mardi des médias internationaux en référence au commissaire de l'organisation Ramtane Lamamra.

"Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA a décidé (…) de suspendre, avec effet immédiat, la Guinée-Bissau de toutes les activités de l'Union africaine, tant que l'ordre constitutionnel ne sera pas rétabli dans le pays," a déclaré M.Lamamra.

Les militaires ont pris le pouvoir en Guinée-Bissau dans la nuit du 12 au 13 avril. Les putschistes ont arrêté le président par intérim Raimundo Pereira et le premier ministre sortant et candidat à la présidentielle Carlos Gomes Junior. Les auteurs du coup d'Etat affirment ne pas aspirer au pouvoir, mais dénoncent un accord secret conclu entre Bissau et l'Angola.

Après sa suspension de l'UA, la Guinée-Bissau est de plus en plus isolée. Miné par l'instabilité et le trafic de drogue, ce petit pays n'est plus une colonie portugaise depuis 1974. Depuis son accession à l'indépendance, la Guinée-Bissau, considérée comme une plaque tournante du trafic de cocaïne entre l'Amérique du sud et l'Europe, a connu une succession de coups d'Etat, de tentatives de putsch et d'assassinats politiques.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала