Défense antimissile: la Russie propose à l'OTAN des exercices en Europe

© RIA Novosti . Alexey Drujinin / Aller dans la banque de photosLe chef d'Etat-major général des Forces armées russe Nikolaï Makarov
Le chef d'Etat-major général des Forces armées russe Nikolaï Makarov - Sputnik France
La Russie a proposé aux pays membres de l'OTAN de poursuivre l'organisation d'exercices de défense antimissile de théâtre dans des conditions ressemblant à la situation réelle en Europe, a déclaré à Bruxelles le chef d'Etat-major général des Forces armées russe Nikolaï Makarov.

La Russie a proposé aux pays membres de l'OTAN de poursuivre l'organisation d'exercices de défense antimissile de théâtre dans des conditions ressemblant à la situation réelle en Europe, a déclaré mercredi à Bruxelles le chef d'Etat-major général des Forces armées russe Nikolaï Makarov.

"La partie russe a proposé que l'Europe soit le théâtre des opérations, après avoir analysé les exercices de défense antimissile de théâtre organisés en Allemagne en mars", a indiqué le général à l'issue d'une réunion du Conseil Russie-OTAN.

La Russie a également souhaité que les forces engagées dans les manœuvres soient proches de celle qu'on utiliserait dans la réalité, selon lui.

Plusieurs pays ayant participé aux exercices fin mars ont proposé de tenir les prochains manœuvres Russie-OTAN sur leur territoire, a-t-il noté.

Fin mars dernier, la Russie et l'OTAN ont tenu des exercices de défense antimissile de théâtre en Allemagne en présence de plus de 60 spécialistes militaires.

Le système de défense antimissile de théâtre n'a rien à avoir avec le déploiement du bouclier antimissile de l'OTAN en Europe. Il est appelé à protéger les troupes contre les frappes de missiles tactiques. Ce projet a été élaboré par le Conseil Russie-OTAN bien avant le lancement du projet de bouclier antimissile européen de l'Alliance.

La tenue d'exercices conjoints Russie-OTAN en matière de défense antimissile de théâtre a été interrompue suite aux événements d'août 2008 dans le Caucase. L'Occident, OTAN en tête, avait sévèrement reproché à la Russie l'usage disproportionné de la force dans sa riposte à la Géorgie qui avait agressé l'Ossétie du Sud. Cependant, lors du sommet de Lisbonne en novembre 2010, les 28 pays membres de l'Alliance ont invité Moscou à reprendre ces exercices.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала