Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Liban: Moscou appelle à la retenue

S'abonner
La Russie appelle les forces politiques libanaises à faire preuve de retenue et presse les autorités du pays d'adopter les mesures nécessaires au retour du calme dans le pays, annonce le ministère russe des Affaires étrangères.

La Russie appelle les forces politiques libanaises à faire preuve de retenue et presse les autorités du pays d'adopter les mesures nécessaires au retour du calme dans le pays, annonce lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

"Moscou est sérieusement préoccupé par le regain de tension au Liban (…). Nous appelons les hommes politiques libanais à faire preuve de retenue et de responsabilité dans ce moment difficile pour le pays. Les Libanais ne doivent pas suivre ceux qui voudraient raviver la discorde interconfessionnelle et semer le trouble sur leur sol", lit-on dans le communiqué.

Selon la diplomatie russe, "tout porte à croire que les forces qui n'arrivent toujours pas à réaliser leurs plans de déstabilisation en Syrie ont tourné leurs regards vers le Liban voisin".

La révolte en Syrie exacerbe les tensions au Liban dont le nord est divisé entre sunnites hostiles au régime du président syrien Bachar al-Assad et alaouites partisans du pouvoir à Damas. Des affrontements ont fait deux morts et dix-huit blessés lundi à Beyrouth. Cela s'est produit au lendemain du meurtre du cheikh Ahmad Abdel Wahed connu pour ses critiques à l'égard du régime de Damas et son soutien à la révolte syrienne. Les militaires affirment avoir ouvert le feu après que le convoi du dignitaire sunnite eut forcé un barrage.

Sa mort a entraîné un regain de tension dans le pays déjà fragilisé par des heurts confessionnels meurtriers qui ont ravivé de douloureux souvenirs au pays du cèdre, déchiré par une guerre civile de 1975 à 1990.
    
Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un puissant mouvement de contestation du régime de Bachar al-Assad. Selon l'Onu, la confrontation armée aurait déjà fait plus de 9.000 morts. Damas indique que plus de 2.500 policiers et soldats syriens, ainsi que plus de 3.200 civils ont été tués dans les affrontements contre des bandits financés de l'étranger.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала