Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Bouclier: l'Otan prête au dialogue avec la Russie

S'abonner
Tout en se disant prête à un dialogue sur les mesures de confiance, l'Otan déplore les menaces de la Russie de riposter au déploiement du bouclier antimissile européen, lit-on dans la déclaration finale publiée au terme du sommet de l'Otan à Chicago.

Tout en étant prête à un dialogue sur les mesures de confiance, l'Otan déplore les menaces de la Russie de riposter au déploiement du bouclier antimissile européen, lit-on dans la déclaration finale publiée au terme du sommet de l'Otan à Chicago.

"Nous déplorons les déclarations répétées de la Russie sur des possibles mesures dirigées contre le bouclier antimissile de l'Otan. En même temps, nous saluons la volonté de la Russie de poursuivre le dialogue visant à trouver une entente dans le domaine de la défense antiaérienne", indique la déclaration.

"Tout en respectant nos intérêts communs avec la Russie dans le domaine de la sécurité, nous restons attachés à la coopération dans le domaine de la défense antimissile, réalisée  dans un esprit de confiance mutuelle et de réciprocité", poursuit la déclaration.

"Par les efforts faits au sein du Conseil Otan-Russie, nous aspirons à déterminer la façon dont les systèmes de DCA russe et otanien pourraient fonctionner de pair pour assurer la sécurité en Europe", affirme la déclaration.

Selon cette dernière, l'Otan propose d'"élaborer un régime de transparence basé sur les échanges réguliers d'informations concernant l'état du système de la défense antiaérienne de la Russie et de l'Otan".

Moscou et Washington avaient convenu lors du sommet de l'OTAN à Lisbonne en 2010 de coopérer dans le domaine de la défense antimissile européenne. Toutefois, les parties n'arrivent pas à s'entendre sur l'architecture du futur bouclier. Par ailleurs, le partenariat reste lettre morte, les Etats-Unis refusant de garantir que le futur bouclier ne menacera pas le potentiel nucléaire russe. Le chef d'Etat-major général des Forces armées russes Nikolaï Makarov a déclaré début mai que Moscou pourrait frapper de manière préventive les infrastructures du bouclier en cas de menace directe au potentiel stratégique russe.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала