Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un contraceptif génétique va résoudre le problème de la stérilité masculine

Un contraceptif génétique va résoudre le problème de la stérilité masculine
Un contraceptif génétique va résoudre le problème de la stérilité masculine - Sputnik France
S'abonner
Les scientifiques du Centre de Santé de la reproduction de l’Université d'Edimbourg ont découvert un gène responsable pour les derniers stades de fabrication du sperme.

Cette découverte pourrait servir de base à la création d'un contraceptif masculin qui pourrait être administré oralement, ce qui permettra aux femmes de ne plus utiliser des contraceptifs lors des rapports sexuels.

Cette découverte qui pourrait changer notre conception du contrôle des naissances, a été faite par hasard. En réalité, les chercheurs britanniques ont commencé leur étude par des causes possibles de l'infertilité masculine sur les souris. Ils ont soumis l’ADN des animaux à des mutations aléatoires et examiné de quelle manière cela affecte leur système reproductif. Les spécialistes ont découvert que les animaux, chez lesquels le gène Katnal1 était désactivé, ne pouvaient pas se reproduire. Les résultats des tests ont été publiés dans la revue scientifique Plos Genetics en mai.

La substance contraceptive, créée grâce au blocage de l’activité de ce gène aurait pu avoir un certain nombre d'avantages importants. Par exemple, elle ne sera pas hormonale, à la différence ceux que les scientifiques ont suggéré. Car selon les études menées sur les représentants du sexe fort, les hommes ont une peur panique de la modification de leur niveau hormonal. L’un des participants au projet, le chercheur principal du Centre de santé de la reproduction Lee B.Smith explique comment ce médicament va fonctionner.

« Les informations disponibles à ce sujet indiquent que cette méthode n'affecte pas les niveaux d'hormones chez l’homme. Les spermatozoïdes sont produits par les hormones et certains autres gènes, alors que le gène Katnal1 fonctionne non pas au niveau des réactions génétiques, mais plutôt hormonales ».

En outre, le nouveau médicament permettrait d'éviter l'utilisation des préservatifs  avec le même partenaire sexuel, ne privant pas l’homme de la possibilité de contrôler le processus de fécondation. Et l'effet de la prise de ces médicaments serait complètement réversible, à la différence de la vasectomie, une opération qui consiste à bloquer chirurgicalement les canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes.

Enfin, il ne faut pas oublier que l’objectif principal des chercheurs, c’était la lutte contre l'infertilité masculine. Les scientifiques ont l'intention de poursuivre les travaux dans cette direction, mais, comme le note Lee B.Smith du Centre de santé de la reproduction, il faudra probablement plus de temps que la création d'une simple pilule.

« Du point de vue technique, il est beaucoup plus facile de modifier un gène qui est présent chez tous les hommes, et d’en faire un contraceptif que de corriger les fonctions d’un gène responsable de l’infertilité, présent chez certains hommes. Car, la science a découvert que 5.000 à 10.000 gènes sont responsables de la fertilité. Dans le cadre de l'étude de nouveaux gènes, responsables de ce processus chez la souris, nous avons obtenu des informations importantes qui nous aideront à poursuivre le développement de la médecine personnalisée dans ce domaine ».

Néanmoins, il n’y a aucun doute, que la possibilité de l’apparition d’une pilule contraceptive pour les hommes est beaucoup plus intéressante que le traitement de l'infertilité. Les chercheurs sont persuadés que leur invention sera très demandée.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала